Mali – Nouvelle tentative de coup d’Etat contre Assimi Goïta: des officiers et sous-officiers arrêtés

AfriqueAfrique – PolitiqueMali - Nouvelle tentative de coup d'Etat contre Assimi Goïta: des officiers et sous-officiers arrêtés

Une dizaine d’officiers et sous-officiers ont été arrêtés pour leur implication dans un projet de coup d’Etat contre le président malien Assimi Goïta, renseignent nos sources.

Dans un communiqué lundi soir, le gouvernement malien a annoncé un projet de coup d’Etat déjoué. Les autorités de Bamako expliquent que la tentative de coup d’Etat a été menée par un « groupuscule d’officiers et de sous-officiers antiprogressistes maliens », soutenu par un Etat occidental, sans pour autant cité l’Etat dont il s’agit.

D’après les informations recueillies par BENIN WEB TV, il s’agit d’un groupe d’une dizaine d’officiers et sous-officiers. Ces derniers étaient prêts à en découdre avec le dynamisme du pouvoir en place à Bamako qui est fortement indigeste à la France qui, sans qu’on est l’intention de trahir un secret, entretient une relation diplomatique assez tumultueuse avec les autorités militaires au pouvoir.

Dans le cadre de l’enquête et de la recherche des complices impliqués dans ce projet funeste, le gouvernement du Mali informe que tous les moyens nécessaires, ainsi que les mesures appropriées ont été déployés, notamment, le renforcement des contrôles aux sorties de la ville de Bamako et aux postes frontaliers du Mali. En outre, les personnes interpellées seront mises à la disposition de la justice, précise le communiqué.

L’intransigeant Assimi Goïta en danger

Cette tentative de coup d’Etat qui rime avec la nouvelle du retrait du Mali du G5 Sahel, destiné à notamment contribuer au développement et lutter contre l’insécurité dans ses pays membres, n’est pas une première.

En 2021, alors qu’il s’était rendu dans la plus grande mosquée de Bamako pour la prière symbolique de la fête musulmane Tabaski, Assimi Goïta a échappé bel à un assassinat. Un individu malveillant a tenté de le poignarder. Depuis, la sécurité a été renforcée autour du patron de la junte militaire.

Eprit d’un esprit de refondation et résolument engagé pour la cause du Mali, Assimi Goïta incarne l’espoir de toute une nation et celle africaine, selon certains observateurs. Ses prises de positions infaillibles vis-à-vis des organisations sous régionales comme la CEDEAO et celles internationales, le met au centre de l’actualité et par la même occasion, lui confèrent la casquette de la « bête sauvage » dont il faut s’en débarrasser, afin de ne pas laisser libre cours à un effet de contagion.

Particulièrement, Assimi Goïta entretient une relation amère avec la France avec laquelle, il a décidé de revoir plusieurs accords signés et qui, selon les arguments avancés, piétinent la souveraineté de l’Etat malien. Cette décision prise par le patron du palais de Koulouba, ajoutée au départ forcé des troupes françaises du Mali, ont rendu toxiques les relations entre Bamako et Paris qui ne reconnait plus la légitimité du président Assimi Goïta.

C’est clair, Paris ne voit pas de bon œil l’exécutif de Bamako, mais doit-elle se substituer aux Maliens pour décider de la conduite à suivre ?

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P