Législatives 2022 en France: ce message « décomplexé » de Patrice Talon à Emmanuel Macron

MondeMonde – PolitiqueLégislatives 2022 en France: ce message "décomplexé" de Patrice Talon à Emmanuel Macron

Ni le bloc au pouvoir Ensemble, ni l’opposition de gauche n’obtiendront la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale de France, selon un décompte préliminaire des résultats au second tour des élections législatives en France qui se sont déroulées ce dimanche 19 juin. Une situation face à laquelle, le président béninois, Patrice Talon n’a voulu rester de marbre et a laissé un message plutôt « revanchard » à son homologue Emmanuel Macron.

« Les résultats des élections législatives, quoique mitigés pour vous et pour Ensemble, demeurent un moindre mal. Bien au contraire, ils marquent ce tournant parfois nécessaire aux grandes Nations qui ont besoin de se réinventer dans les moments difficiles » a d’abord écrit Patrice Talon pour qui, « la France a besoin de se réinventer politiquement pour préserver sa grandeur et ses acquis, voire satisfaire ses attentes ».

Selon Patrice Talon, le monde va mal et la France n’est pas épargnée. Elle se doit donc d’éviter « la routine et la sérénité », c’est pourquoi le président béninois lui souhaitera « bon vent » pour « ce nouveau départ ». Quant à Emmanuel Macron dont la coalition Ensemble ne pourra compter que sur 205 à 235 mandats à l’Assemblée qui dispose de 577 sièges, Patrice Talon fait savoir que « c’est une nouvelle dynamique et un nouveau génie » qui l’interpellent personnellement.

Ni le bloc au pouvoir ni l’opposition en France n’auront la majorité absolue au parlement

D’après un décompte préliminaire des résultats au second tour des élections législatives réalisé par la chaîne BFM TV, Ensemble pourra compter sur 205 à 235 mandats à l’Assemblée qui dispose de 577 sièges. L’opposition de gauche, La Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), qui comprend La France insoumise, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF) et Europe Écologie-Les Verts (EELV), devrait disposer de 170 à 190 mandats. Ainsi, ni l’un ni l’autre n’a réussi à obtenir la majorité absolue des 289 mandats.

La coalition Ensemble a obtenu 35,5% des voix à l’issue du dépouillement de 60% du scrutin, tandis que l’opposition de gauche en a totalisé 26%, selon les premières données du ministère de l’Intérieur. Le Rassemblement national dispose de 22,21% des voix. Pour la première fois depuis 1988, le parti pourra mettre en place son propre groupe parlementaire. Marine Le Pen a déjà promis d’incarner une opposition « ferme », « sans connivence », mais « responsable et respectueuse » des institutions.

Par ailleurs, la première ministre française Élisabeth Borne a remporté le second tour des législatives dans sa circonscription dans le Calvados, selon les données préliminaires du ministère de l’intérieur, à l’issue du dépouillement de plus de 96% des bulletins de vote. Elle conserve ainsi la tête du gouvernement. Emmanuel Macron avait annoncé que les candidats malheureux devraient démissionner de leur poste ministériel.

Marine Le Pen a été élue députée du Pas-de-Calais avec plus de 60% des voix. Jean-Luc Mélenchon, chef du parti de gauche La France insoumise et chef de file de La Nouvelle union écologique populaire et sociale (Nupes), ne s’était présenté dans aucune circonscription pour les législatives.

Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été battu dans sa circonscription des Côtes d’Armor au second tour des législatives. C’est la candidate socialiste Mélanie Thomin, investie par la Nupes, qui a totalisé 50,85% des voix, contre 49,15 % pour l’ancien président de l’Assemblée.

Les élections à l’Assemblée nationale se sont déroulées au scrutin uninominal majoritaire dans 577 circonscriptions. Au second tour, le droit de siéger à la chambre basse du parlement était brigué par 1.148 candidats.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P