Crise entre le Rwanda et la RDC: Kinshasa appelle au secours la Russie

AfriqueAfrique – DiplomatieCrise entre le Rwanda et la RDC: Kinshasa appelle au secours la Russie

La République Démocratique du Congo (RDC) a réuni ce mardi, les diplomates des pays membres permanents du conseil de sécurité des Nations-Unies accrédités à Kinshasa et leur a fait part, de la prise de la ville de Bunagana, près de la frontière avec l’Ouganda, par les rebelles du M23.

La tension entre le Rwanda et la RDC s’envenime au quotidien. Lundi, l’armée congolaise a annoncé la prise de la cité stratégique de Bunagana par les rebelles du M23 qu’elle accuse d’être soutenus par le Rwanda. La situation étant critique, la RDC a très vite, réuni les diplomates des pays membres permanents du conseil de sécurité des Nations-Unies accrédités à Kinshasa, pour leur expliquer la gravité de la situation.

La RDC s’est notamment tournée vers le diplomate russe en poste à Kinshasa, demandant un soutien de Moscou pour sortir de cette impasse marquée par une avancée redoutable des rebelles du M23.

« Il nous a informé de la prise de la cité de Bunagana (par le M23). Il a demandé de condamner les attitudes du Rwanda au niveau du Conseil de sécurité ou dans le cadre des relations bilatérales entre nos deux pays », a déclaré Victor Tokmakov, chargé d’affaires de la Russie s’exprimant devant la presse, après sa participation aux échanges entre le vice-premier ministre congolais des Affaires Étrangères Christophe Lutundula et le corps diplomatique.

« Nous allons transmettre ce message à notre hiérarchie pour la prise de décision », a-t-il ajouté, rassurant que la Russie soutenait Kinshasa dans les « efforts de trouver la solution qui pourrait maîtriser la situation dans l’Est de la RDC et dans la région en général ».

De violents combats dans l’Est de la RDC

L’armée congolaise combat les rebelles du M23 dans l’Est du pays depuis quelques semaines. Les combats qui sont devenus très intenses, ont fini par tourner à l’avantage du M23 qui aurait été soutenu militairement par le Rwanda, selon Kinshasa. Une accusation que Kigali rejette catégoriquement.

D’après l’ONU, près de 400 Congolais sont arrivés en Ouganda fuyant les combats. L’armée congolaise a également opté pour un repli tactique.

Lundi, l’Union Africaine a réitéré ses préoccupations et appelé à une « cessation immédiate de toutes formes de violences par tout groupe armé et de toute activité militaire présentant une quelconque menace pour l’un ou l’autre de la République du Rwanda et de la RDC ».

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P