Burkina Faso: reprise des tirs d’armes lourdes au camp militaire Baba Sy, sortie Sud de Ouagadougou

News - InfosSécuritéBurkina Faso: reprise des tirs d'armes lourdes au camp militaire Baba Sy, sortie Sud de Ouagadougou

Des tirs d’armes lourdes ont été entendus ce samedi, dans le centre-ville de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Ses nouvelles détonations, plongent encore les hommes intègres dans l’incertitude, après les évènements du vendredi 30 septembre 2022.

Qu’est-ce qui se passe au Burkina Faso? Alors que la situation qui était confuse vendredi, semblait s’éclaircir avec la déclaration d’un groupe de militaire dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré, à la télévision nationale du Burkina Faso, vendredi soir, la confusion gagne de nouveau les cœurs ce samedi.

Qatar 2022
Match à venir
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Pays-Bas
- -
Qatar
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Equateur
- -
Senegal
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 20h00
Iran
- -
USA
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 20h00
Pays de Galles
- -
Angleterre
Derniers Résultats
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 20h00
Portugal
2 0
Uruguay
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 17h00
Brésil
1 0
Suisse
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 14h00
Corée du Sud
2 3
Ghana
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 11h00
Cameroun
3 3
Serbie

Des informations parvenues à BENIN WEB TV, des tirs ont de nouveaux été entendus au lendemain du coup d’Etat et une partie de Ouaga 2000 est quadrillée par les soldats. Une source anonyme contactée par BENIN WEB TV confirme que des tirs proviennent du camp Baba Sy, sortie Sud de Ouagadougou, d’où, est parti la mutinerie qui a conduit à la destitution du colonel Damiba, vendredi 30 septembre 2022. Les raisons de ses nouvelles détonations restent inconnues pour le moment.

A la télévision nationale vendredi soir, un officier a annoncé la mise à l’écart du lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, qui était jusque-là, président de la transition. La dissolution du gouvernement, la fermeture des frontières et l’instauration d’un couvre feu, sont aussi des mesures annoncées par l’officier, qui a souligné que « les actions du lieutenant-colonel Damiba nous ont convaincu, que ses ambitions s’écartent largement de notre idéal commun ». Pour justifier leur coup de force, les militaires ont évoqué la dégradation du tissu sécuritaire.

Plus tard dans la soirée, la CEDEAO a condamné le coup de force qu’elle a jugé « inopportun » dans un contexte où, le pays déploie des efforts pour un retour à l’ordre constitutionnel. L’organisation sous-régionale a aussi annoncé maintenir le délai de la transition.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P