Bénin – UPMB: Zakiath Latoundji réélue dans un chaos, Mehouénou et Sossa contestent

BeninBénin – SociétéBénin - UPMB: Zakiath Latoundji réélue dans un chaos, Mehouénou et Sossa contestent

Les membres de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPBM) étaient en Assemblée générale élective ce jeudi 1er septembre 2022 à la Maison des Médias à Cotonou. A l’issue du vote, la présidente sortante, Zakiath Latoundji a été réélue à la tête de l’Association, mais son élection est contestée par la Coalition « Dynamisons l’Union » conduite par Josué Mehouénou.

Zakiath Latoundji réélue présidente de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin sur fond de conflit. La réélection de la présidente sortante est contestée par le camp de Josué Mehouénou qui estime qu’il n’y a pas eu élection. « La Coalition Dynamisons l’Union demande à l’opinion publique nationale et internationale de constater qu’aucune élection n’a été faite ce jeudi 1er septembre 2022 au cours de cette assemblée générale », lit-on dans une déclaration.

L’Assemblée Générale Élective (AGE) s’est déroulée dans une ambiance électrique. C’était d’ailleurs sans surprise au regard des événements qui ont précédé la convocation des délégués. Un groupe de journalistes avait d’ailleurs suscité un premier report par une dénonciation de « troubles à l’ordre public ». Zakiath Latoundji a été réélue dans un chaos ; entre bagarres, coupure d’électricité et contestations.

Un intrus détecté dans le présidium

Le présidium installé pour conduire les travaux de l’Assemblée Générale a été très vite contesté. Selon les contestataires, l’un des membres dudit présidium n’y avait pas sa place. « On nous a frauduleusement fait mettre dans le présidium quelqu’un dont on n’a pas été capable de faire la preuve de son appartenance à l’UPMB », a déclaré Josué Mehouénou. Dans la foulée, le membre contesté a été retiré du présidium et exfiltré de la salle.

Pendant que Josué Mehouénou insistait pour avoir des clarifications sur la présence dans la salle du membre exfiltré, le présidium était déjà passé à autre. Le membre a été remplacé et les travaux ont continué dans le tohu-bohu. « C’est dans ce spectacle que le président du présidium, entre coupure d’électricité, de sonorisation, et interdiction de parole aux participants, a déclaré réélue la présidente sortante à la surprise de cette dernière qui n’était même pas dans la salle« , a déploré la Coalition « Dynamisons l’Union ».

Finalement, c’est donc uniquement la liste de Zakiath Latoundji qui a été soumise à l’avis des délégués présents à l’AG. « Restaurer l’Union » de Fortuné Sossa et de « Dynamisons l’Union » de Josué Mehouénou ont été donc laissées de côté. Les deux listes n’auraient pas répondu à l’appel du présidium.

« Liste électorale truquée et tronquée avec des électeurs fictifs »

Selon la Coalition « Dynamisons l’Union », il y avait plusieurs préoccupations majeures qu’il fallait vider d’abord avant d’aller au vote. C’était la seule condition d’aboutir à une élection transparente. Malheureusement, elle a constaté « l’orchestration par la présidente sortante et le comité d’organisation d’un scénario indigne d’une corporation comme celle de la presse« .

L’équipe de Josué Mehouénou dénonce une liste électorale « truquée et tronquée avec des électeurs fictifs ». « Face à cette marche au forceps pour se maintenir à la tête de l’union, la coalition « Dynamisons l’Union » se réserve le droit d’agir afin que force reste aux textes de l’Union« , a-t-elle indiqué.

La réélection de Zakiath Latoundji est également contesté par le camp de Fortuné Sossa. Ils rejoignent la Coalition « Dynamisons l’Union » pour dire qu’il « n’y pas eu d’élection ». « Nous prenons donc l’opinion publique à témoin et mettons en garde quiconque utilisera les attributs de l’Union en se prévalant d’un quelconque titre auprès des institutions et partenaires », averti la Direction de campagne de Fortuné Sossa.

Zakiath Latoundji tente de calmer les ardeurs

Après l’Assemblée Générale, Zakiath Latoundji s’est adressée aux professionnels des médias et appelle à l’unité d’action. « Je voudrais qu’à partir de maintenant, on ne considère plus un camp X ou un camp Y. Que chacun d’entre nous se considère étant comme un membre de l’union et participe vraiment dans l’unité d’action pour que rayonne davantage notre Union », a-t-elle déclaré. Aux dernières nouvelles, le dossier est désormais dans les mains de la justice qui essaiera de départager les deux camps.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P