Bénin: l’assistance des « klébé » interdite aux douaniers, le rappel de Léandre Houngbédji

BeninBénin – SociétéBénin: l'assistance des "klébé" interdite aux douaniers, le rappel de Léandre Houngbédji

Lors d’un déplacement  effectué sur Sèmè-Kraké, le  lundi 17 septembre 2018, les directeurs généraux de la police et de douane ont interdit à leurs troupes de collaborer avec les « Klébés ». Cette instruction qui n’est pas respectée est rappelée le vendredi dernier par le secrétaire général adjoint et porte parole du gouvernement, Léandre Wilfried Houngbédji.

Le 16 septembre 2022, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a mis en garde les douaniers et les policiers qui continuent de se faire assister de Klébé aux postes de douane et de police

En effet, lors d’un déplacement  effectué sur Sèmè-Kraké, le  lundi 17 septembre 2018, les directeurs généraux de la police et de douane avaient interdit à leurs troupes de collaborer avec les « Klébés ». « Les Klébés sont rigoureusement interdits sur toute l’étendue du territoire national.

Les deux autorités de la douane et de la police avaient précisé que s’il y a de la résistance de la part de ces « Klébé », « nous devons faire une enquête judiciaire et les présenter au Procureur de la République. Ils ne font pas partie, ni du dispositif de contrôle douanier, ni du dispositif de contrôle de sécurité. Ils sont des éléments encombrants nuisibles au bon fonctionnement du dispositif », avait martelé en son temps le général Nazaire Hounonkpè.

Mais cette instruction n’est pas toujours respectée par les agents de la douane. A la faveur de sa rencontre hebdomadaire avec les médias qui a eu lieu le vendredi 16 Septembre, le porte parole du gouvernement, Léandre Wilfried Houngbédji a rappelé les instructions de Nazaire Hounnonkpè.

Pour le porte parole du gouvernement, les règles sont claires et rien n’explique le travail des « Klébé » à côté des agents de douane. A croire Léandre Wilfried Houngbédji, il ne s’agit pas d’une question d’effectif. « Ce n’est pas un problème d’insuffisance de personnel sinon, eux ils ne seraient pas assis pendant que le klébé serait en train de faire autre chose. Si eux-mêmes étaient debout en train de s’occuper de leur travail et que les klébés avaient également du travail, ça se comprendrait« , a-t-il indiqué.

Il faut préciser que le porte parole a évoqué la question des klébés, parce que le Mercredi 14 Septembre dernier, deux civils ont perdu la vie lors de l’attaque du poste de douane de Guéné, dans la Commune de Malanville. Selon l’opinion, les deux victimes seraient des klébés. Mais selon des sources douanières, il s’agit plutôt des chauffeurs des deux agents de douane en poste ce jour.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P