News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Bénin: la condamnation de Joël Aïvo est une « pièce jouée d’avance », PCB

---Publicité---

Le 06 décembre 2021, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a condamné l’opposant Joël Aïvo et deux de ses co-accusés à 10 ans de prison ferme dans un dossier de « blanchiment de capitaux et atteinte à la sûreté de l’État ». A l’instar de plusieurs autres voix, le Parti Communiste du Bénin (PCB) monte au créneau et condamne le verdict de la juridiction spéciale.

Le PCB condamne le verdict de la Criet contre Joël Aïvo et ses co-accusés Boni Sarè et Ibrahim Bachabi. « De bout en bout, on voit que ce procès et ce verdict sont le résultat d’une pièce qui était jouée d’avance. Depuis la création de cette Cour d’exception appelée CRIET, les procès se suivent et se ressemblent à quelques exception près », lit-on dans un communiqué du parti.

Pour les communistes, le procès de Joël Aïvo et Cie est une manœuvre politique orchestrée contre des voix discordantes. Ce procès, selon le PCB, ressemble bien aux cas d’autres opposants, qui sont aujourd’hui en exil ou encore en prison. « C’est ce qu’on a vu dans le cas de Laurent Metongnon et ses coaccusés, c’est ce qu’on a vu avec Sébastien Ajavon et c’est ce qu’on vient de voir avec Joël Aïvo et ses co-accusés », déplore le Parti communiste.

Pour rappel, la Criet a condamné Joël Aïvo à 10 ans de prison plus 45 millions d’amende ferme. Boni Sarè Issiakou et Ibrahim Bachabi Moudjaïdou, quant à eux, ont écopé de 10 ans de prison et 5 millions 700 d’amende pour chacun. Par contre, la Criet a prononcé un acquittement en faveur du prévenu Alain Gnonlonfoun, proche collaborateur de Joël Aïvo.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.