Bénin: la proposition de Francis Kpatindé à Patrice Talon pour faire face aux menaces djihadistes

BeninBénin – PolitiqueBénin: la proposition de Francis Kpatindé à Patrice Talon pour faire face aux menaces djihadistes

Reçu sur TV5 Monde, le journaliste Francis Kpatindé propose sa formule au président Patrice Talon pour faire face efficacement aux menaces terroristes qui pèsent sur son pays. Pour ce professionnel des médias, aucune lutte contre le terrorisme ne se mène dans la division.

L’urgence selon le journaliste béninois Francis Kpatindé, c’est de travailler à rassembler toutes les filles et tous les fils du pays. Il déplore la division qui s’est instaurée au sein de la classe politique et le statu quo qui s’observe autour de cette situation depuis 2019.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

A lire aussi: Attaques djihadistes au Bénin: des ressortissants nigériens ont fui le nord du pays

Pour une lutte efficace contre l’extrémisme violent qui touche le pays de plein fouet, il invite le chef de l’Etat, le président Patrice Talon à régler les conflits post-électoraux en libérant les prisonniers politiques. A croire Francis Kpatindé, l’unique formule pour venir à bout du terrorisme, « c’est l’unité ».

C’est à cette unité qu’il convie tous les béninois. Mais cette unité selon lui ne sera pas possible tant que des leaders politiques seront maintenus en prison. Tant que le pays sera divisé, prévient le journaliste, l’ennemi élargira son champ de contrôle.

 » Partout où il y a des terroristes, il faut une forme d’unité nationale pour faire front. Le chef de l’Etat Patrice Talon doit régler les contentieux post-électoraux et libérer les prisonniers politiques parce qu’il faut une forme d’unité nationale pour s’opposer à ces assaillants avec succès« , martèle Francis Kpatindé sur TV5 Monde.

Pour Francis Kpatindé, la division est l’arme fatale des terroristes pour réussir leur carnage. C’est un terrain favorable, précise-t-il, pour recruter et pour réussir leurs coups; indique-t-il. « Il faut que la classe politique et la classe syndicale soient soudées. Si le pays est divisé, s’il y a des problèmes, les djihadistes trouvent des failles pour perturber le déroulement normal de la vie publique. Dans un climat de division, ils trouvent des failles pour attaquer, pour recruter« , insiste-t-il.

La situation des menaces djihadistes au Bénin

Le Bénin jusqu’à une époque récente jouissait d’une parfaite sécurité au milieu de pays en proie aux attaques terroristes comme le Nigéria, le Burkina-Faso, pour ne citer que ceux-là. Mais contre toute attente (même si des rapports de menaces terroristes sont parvenus aux autorités du pays), en l’espace de quelques semaines, le Bénin a subi trois attaques djihadistes.

Survenues à Banikoara et à Porga, ces trois attaques djihadistes ont fait des morts dans le rang de l’armée béninoise et du côté des assaillants. La première s’est soldée par la mort d’un djihadiste et des blessés dans le rang de l’armée. Les deux autres attaques enregistrées à Porga, ont fait cinq morts dont deux chez les soldats béninois et trois du côté des djihadistes. Plusieurs blessés ont été aussi dénombrés.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P