Revalorisation des salaires au Bénin: le comité fait le point d’étape des travaux

BeninBénin – SociétéRevalorisation des salaires au Bénin: le comité fait le point d'étape des travaux

Mis en place par le gouvernement pour étudier les conditions de revalorisation des travailleurs du secteur du public et du privé, le comité en charge des propositions a fait le point d’étape de ses travaux, ce mercredi 09 Février 2022 en Conseil des ministres.

Le comité chargé de faire des propositions dans le cadre de la revalorisation des salaires des travailleurs évolue parfaitement dans ses travaux. Un point d’étape desdits travaux a été présenté ce mercredi 09 Février au gouvernement.

Selon le secrétaire général adjoint et porte parole du gouvernement, Léandre Wilfried Houngbédji, le chef de l’Etat a demandé aux membres du comité de faire un point d’étape de leurs travaux. Ainsi depuis le mercredi dernier, précise l’ancien journaliste, « des pistes commencent déjà à s’entrevoir » dans le cadre de la revalorisation des salaires.

A croire Léandre Wilfried Houngbédji, le comité va poursuivre les travaux et fera en temps opportuns la restitution du résultat des travaux dès que tout sera prêt. Après le résultat des travaux, le gouvernement entrera en pourparlers avec les partenaires sociaux pour leur présenter les options. C’est seulement suite à ces discussions que le chef de l’Etat donnera des instructions sur ce qui sera retenu; a indiqué le Porte-parole du gouvernement.

« Nous avons le sentiment que le gouvernement traîne les pas », Anselme Amoussou

Avant la précision du secrétaire général adjoint et porte parole du gouvernement sur le point d’étape des travaux du comité mis en charge pour faire des propositions sur la revalorisation des salaires, les responsables syndicaux déploraient déjà le silence du gouvernement après l’annonce de la revalorisation des salaires.

C’est le cas par exemple du secrétaire général de la CSA, Anselme Amoussou qui dans un entretien de clarification après l’annonce d’un géant meeting pour le 18 Février prochain, attire l’attention du gouvernement sur la nécessité d’entrer en discussion avec les travailleurs.

Dans son entretien, Anselme Amoussou, a indiqué que le meeting projeté par son organisation syndicale pour protester contre la cherté de la vie doit être perçu comme un appel au dialogue lancé au gouvernement non seulement sur la flambée des prix des produits mais également sur la procédure de la revalorisation des salaires.

« Ce sont des urgences et on ne traite pas les urgences en traînant les pas. Nous avons le sentiment que le gouvernement traîne les pas et nous voudrions qu’il puisse aller très rapidement“, avait confié Anselme Amoussou

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P