AccueilPeopleCélébritéR. Kelly placé sous surveillance anti-suicide en prison: ses avocats en colère
Moov Africa Start up challenge

R. Kelly placé sous surveillance anti-suicide en prison: ses avocats en colère

R. Kelly a été placé sous surveillance anti-suicide au centre de détention fédérale de Brooklyn à New-York où il est détenu à la suite de sa condamnation à 30 ans de prison pour racket et trafic sexuel, rapportent ses avocats.

Dans un rapport rendu public, les avocats du chanteur américain condamné ont révélé que leur client allait poursuivre la prison fédérale qui l’héberge, parce qu’il n’y a aucune raison pour que le centre de détention métropolitain de Brooklyn mette Kelly, 55 ans, sous surveillance anti-suicide. 

« Le placement de M. Kelly sous surveillance anti-suicide est illégal »

Ils ont ajouté que cela causerait « un préjudice réel et durable » au chanteur. Des documents judiciaires allèguent qu’avant et après la condamnation, le chanteur était mentalement stable et n’a montré aucun signe de comportement qui justifierait le fait de le placer sous surveillance anti-suicide.

« M. Kelly m’a expliqué à plusieurs reprises qu’il n’était pas suicidaire et que les conditions de surveillance du suicide au MDC étaient extrêmement stressantes et nuisibles. Il a exprimé à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas être mis sous surveillance, qu’il n’était pas suicidaire et qu’il n’avait aucune idée de se faire du mal ou de faire du mal à quelqu’un d’autre. », a allégué l’avocat principal de Kelly.

Réagissant à la plainte des avocats, le procureur aurait déclaré à l’équipe juridique de Kelly que le chanteur a été déplacé « pour diverses raisons, telles que l’âge, le crime, la publicité et la condamnation« .

L’un des avocats du chanteur, Jennifer Bonjean, a déclaré à CNN: «L’ironie de mettre quelqu’un sous surveillance pour suicide alors qu’il n’est pas suicidaire, c’est que cela cause en fait plus de mal. M. Kelly a été placé sous surveillance suicidaire pour des raisons purement punitives en violation de ses droits au huitième amendement« 

« Le MDC a pour politique de placer des personnes de haut niveau dans les conditions difficiles de la surveillance du suicide, qu’elles soient suicidaires ou non. Le MDC Brooklyn est dirigé comme un goulag« , a-t-elle indiqué.

Mme Bonjean a ajouté qu’elle avait parlé avec Kelly après la condamnation et il l’a rassuré qu’il allait bien mentalement, mais craignait que les autorités ne le mettent sous surveillance comme elles l’avaient fait après le verdict de culpabilité. « Nous sommes en train de déposer une règle d’urgence pour justifier auprès des tribunaux. Le confinement de M. Kelly à la surveillance du suicide est illégal, et ils en seront tenus responsables.« 

Pour rappel, Kelly, 55 ans, a été condamné à 30 ans de prison plus tôt cette semaine pour racket et autres accusations liées à une entreprise criminelle qu’il a dirigée pendant des décennies et qui lui a permis de s’attaquer et d’abuser sexuellement d’un certain nombre de ses fans, pour la plupart des mineurs.

Toute l'actu People

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

Eminem, Dr. Dre et Snoop Dogg réunis pour une session en studio

"Nous sommes en train de préparer un petit quelque chose", a...

« Je me sens belle avec… », Charlotte Dipanda répond à ses détracteurs

Critiquée et traitée de vielle femme, la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda...

Emma Lohoues : l’actrice ivoirienne en séjour à Dubaï, l’affaire « Porta Potty » relancée

Emma Lohoues, au-delà de sa florissante carrière d'actrice, jouit d'une grande...

Coco Emilia fautive ? Francis Mvemba donne les vraies raisons de leur divorce

Alors qu'il est accusé d'avoir joué avec le cœur de l'influenceuse...
P