L’armée française se retire de la base de Ménaka et remet les clés aux forces maliennes

AfriqueAfrique – SécuritéL'armée française se retire de la base de Ménaka et remet les clés aux forces maliennes

L’armée malienne se retire ce lundi 13 juin, de la base de Ménaka, dans le nord-est du pays, où étaient également stationnés des hommes de la force européenne Takuba. Les clés de la base seront remises aux Forces Armées Maliennes (FAMa).

L’état-major francais a déclaré ce lundi, que l’armée française va officiellement quitter ce 13 juin, la base militaire de Ménaka, dans le nord-est du Mali, et en remettre les clés aux forces armées maliennes (FAMa), avant-dernière étape du départ de la force anti-djihadiste Barkhane du pays.

Les militaires français quitteront le Mali pour de bon «à la fin de l’été» avec le transfert aux FAMa de leur principale emprise de Gao, a souligné le porte-parole de l’état-major, le général Pascal Ianni, lors d’un point presse. Le retrait de l’armée française du Mali, s’inscrit dans le cadre de la réorganisation de son dispositif militaire au Sahel. A cela s’ajoute aussi, la pression des autorités maliennes qui ne veulent plus des soldats francais sur leur territoire.

La base de Ménaka, dans la région dite des trois frontières, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, hébergeait notamment le groupement de forces spéciales françaises et européennes Takuba, qui avait pour but d’aider les forces maliennes à gagner en autonomie. Son PC est maintenu à Gao, avant sa disparition. «Il n’est pas envisagé de transférer Takuba au Niger», a précisé l’état-major. A noter que la base de Ménaka a été créée en 2018.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P