AccueilA la Une"J'ai été abusée sexuellement par mon beau-père de 11 à 17 ans", la révélation choc de la chanteuse Temmie

« J’ai été abusée sexuellement par mon beau-père de 11 à 17 ans », la révélation choc de la chanteuse Temmie

La chanteuse nigériane Temmie Ovwasa, connue populairement sous le nom de princesse YBNL a révélé avoir été abusée sexuellement par son beau-père pendant des années, alors qu’elle n’avait que 11 ans. 

C’est à travers une série de textes partagée sur son compte Instagram que la chanteuse Temmie s’est confiée sur son passé assez difficile. La chanteuse a révélé qu’en prélude à son nouveau projet qu’elle prépare, elle a décidé de faire des confidences sur sa vie.

« Dans l’esprit d’exposer mon beau-père comme un prédateur sexuel, je tiens à le dire très clairement, je ne crois pas au système judiciaire, donc si vous m’avez fait du mal sexuellement, surveillez vos arrières, je n’ai pas peur du sang. J’ai toujours voulu raconter cette histoire mais j’ai attendu que ma mère meure parce que je ne voulais pas qu’elle en porte la honte », a-t-elle commencé.

« J’ai été abusé sexuellement par mon beau-père de 11 à 17 ans, il m’a peloté et a écrit à ce sujet dans sa laiterie que ma mère a trouvée, Ma première expérience d’être appelé mentalement instable après avoir partagé une histoire était avec ma mère. Après que ma mère l’ait découvert, elle a dit que c’était « juste anal », selon sa laiterie, ce qui signifie que ce n’était pas si grave puisque je n’étais pas « pénétré ».

Ensuite, Temmie a souligné que cette situation l’a conduit à la dépression, un autre cycle de sa vie, au point où des gens disaient qu’elle était mentalement instable. « Non, je raconte seulement cette histoire parce que je suis vraiment dans un meilleur endroit et je ne veux pas de votre soutien ou de votre pitié, beaucoup d’entre vous sont tout aussi coupables, ma mère est pasteure et elle croit au plus profond de son cœur , c’est une bonne personne, je l’aime ».

Cependant, elle ajouté que malgré cet amour, qu’elle ne pourra pas assister à son enterrement si jamais elle meure. « je ne fais pas confiance à la femme qui m’a donné naissance, elle est restée avec son mari même malgré le fait que je ne sois pas rentrée chez moi depuis près de 10 ans, Oluwa Yemisi, je t’aime, mais tes autres enfants t’enterreront, je ne le ferai pas être à vos funérailles.

Et la raison pour laquelle je ne la déteste pas nécessairement, c’est que je sais que le système ne donne rien aux femmes comme elle, elle n’est rien sans son mari, je vois des femmes comme elle tous les jours, risquer leur paix pour aucun homme bon, mais un enfant est un trop grand prix payer pour un homme qui n’est que de la merde », a-t-elle expliqué.

Puis d’ajouter: « Quoi qu’il en soit, j’ai toujours voulu me débarrasser de ça, il n’est pas la seule personne qui m’a fait des conneries comme ça, mais la seule avec qui je dois encore interagir et je refuse de laisser ça continuer. Quiconque a eu affaire à des problèmes de santé mentale sait que les Nigérians sont mauvais. J’ai été dans tellement de situations avec des gens utilisant ma santé mentale comme excuse pour me blesser, au plus bas et au plus psychotique, j’ai vu des gens me traiter comme de la merde, c’est pourquoi je me comporte comme Dieu, j’ai été en enfer et retour »

Se rappelant d’une anecdote entre sa mère et elle, la chanteuse poursuit: « Elle m’a demandé pourquoi je ne l’avais jamais confronté si je ne mentais pas, alors je l’ai fait l’année dernière, m’a-t-elle cru ? Nooo les femmes Yoruba peuvent mourir pour l’homme biko » a révélé l’auteure de Afefe.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

Bénin: un salaire mensuel pour les arbitres

Le ministre des sports a échangé ce vendredi au Palais des...

Mercato: Neymar prolonge au PSG

Selon les informations de L’Equipe, le contrat de Neymar a été...

Droit à l’avortement: l’actrice américaine Busy Philipps arrêtée par la police

L'actrice américaine Busy Philipps a été arrêtée le jeudi 30 juin...
P