Inde: il demande le divorce car sa femme ne préparait que le même repas, matin, midi, soir

MondeMonde – SociétéInde: il demande le divorce car sa femme ne préparait que le même repas, matin, midi, soir

En Inde, un homme a divorcé de sa femme parce qu’elle ne préparait que des nouilles instantanées tous les jours. « C’était des nouilles pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner », a déclaré le juge.

Quelle fille n’a pas entendu sa grand-mère lui dire, « pour bien garder un homme, il faut bien s’occuper de son ventre et de son bas-ventre » ? En Inde, une femme qui n’a pas compris cette « recette grand-mère » en a fait les frais.

En effet, le 27 mai dernier, un juge indien du nom de ML Raghunath s’est exprimé lors d’une conférence de presse à Mysuru, deuxième ville de l’État du Karnataka au sud-ouest de l’Inde. Il a rappelé que lorsqu’il était juge à Ballari, il a travaillé sur l’« affaire Maggi ».

Bien que le juge n’ait fourni aucun détail permettant d’identifier les dates, noms ou un numéro du dossier, il a pu parler des actions qui ont eu lieu, selon The New Indian Express. Raghunath a déclaré qu’un homme en Inde avait épousé une femme qui achetait une marque de nouilles instantanées appelée « Maggi », puis les servait au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Cela a duré pendant toute la durée de leur mariage.

« Le mari a dit que sa femme ne savait pas comment préparer d’autres repas que les nouilles Maggi. Elle servait des nouilles au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Il s’est plaint que sa femme se rendait au magasin d’alimentation et n’apportait que des nouilles instantanées », a partagé le juge.

« Les cas de divorce augmentent considérablement« 

Le mari ne pouvait plus tolérer ces repas trop trop répétitifs et pleins de sodium et le couple a divorcé par consentement mutuel. Selon la loi indienne, un couple souhaitant divorcer doit attendre un an avant de poursuivre la procédure, au cas où les choses s’arrangeraient. ML Raghunath, qui avait baptisé le dossier «l’affaire Maggi», explique que le couple en question a fini par divorcer à l’amiable. Les tribunaux indiens ont régulièrement affaire à d’étranges motifs de séparations: l’épouse a mis du sel du mauvais côté de l’assiette, a cousu le costume de mariage de la mauvaise couleur, ou le mari n’adresse pas la parole à sa femme, par exemple.

En 2018, l’International Journal of Management, Technology, and Social Sciences a mené une étude sur les taux de mariage. Alors que les États-Unis affichaient un taux de divorce de 50 %, celui de l’Inde était bien moindre avec seulement 11 %. « Les cas de divorce augmentent considérablement au fil des ans », aurait déclaré Raghunath à propos des mariages en Inde. « Les couples doivent rester ensemble pendant au moins un an avant de demander le divorce. Si cette loi n’existait pas, il y aurait des demandes de divorce déposées directement dans les salles de mariage. »

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P