Guerre en Ukraine: des soldats africains prorusses au combat en Louhansk

MondeMonde – SécuritéGuerre en Ukraine: des soldats africains prorusses au combat en Louhansk

Selon des témoignages reçus par La rédaction des Observateurs de France 24, des combattants congolais se battent aussi aux côtés de l’armée russe dans la région de Louhansk. Deux Congolais enrôlés ont accepté témoigner.

En dehors des voix prorusses qui sont de plus en plus visibles en Afrique subsaharienne apportant leur soutient au régime de Poutine dans l’invasion de l’Ukraine, des africains s’engagent sur le terrain de guerre. Selon un témoignage rapporté par La rédaction des Observateurs de France 24, deux Congolais ont été retrouvés à Lougansk, une ville d’Ukraine située dans le Donbass, près de la frontière russe.

« J’ai choisi la Russie parce que c’était mon pays de rêve. Et celui de mon père aussi. J’ai fait l’armée avec la bénédiction de mon père, c’est lui qui m’avait envoyé en Russie avant de mourir. Après le début de la guerre, j’ai rejoint les combats. Ce n’était pas obligatoire, c’était ma volonté. Nous sommes trois Congolais [dans la république autoproclamée de Louhansk, NDLR]. » a déclaré Jean-Claude Sangwa, Originaire de la RD Congo, parti normalement étudier en Russie « il y a deux ans et demi ».

Alors que se poursuit l’invasion russe de l’Ukraine, une vingtaine de pays africains s’était abstenue, mercredi 02 mars, lors d’un vote de l’Assemblée générale de l’ONU qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine ». Depuis plusieurs années, l’influence diplomatique russe grandie sur le continent africain. En 2018, les échanges commerciaux entre la Russie et le continent africain ont atteint 20 milliards de dollars, soit 17,2 % de plus que l’année précédente.

«Poutine veut récupérer son pays et il n’a pas le sang de l’esclavage et de la colonisation sur les mains. Je préfère Poutine, même si ce n’est pas mon messie, à tous les présidents occidentaux et à tous les maudits présidents africains, soumis à l’oligarchie de l’Occident», avait déclaré en mars dernier, le militant panafricaniste Kemi Seba dans une vidéo.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P