News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Deux chinois tués dans une attaque en RDC, la Chine interpelle le gouvernement de Kinshasa

---Publicité---

La milice CODECO en République démocratique du Congo (RDC) a pris d’assaut un camp minier dans l’est du pays, tuant deux ressortissants chinois et enlevant d’autres, a rapporté l’armée. Les autorités chinoises ont réagi à l’attaque appelant la RDC à protéger ses ressortissants dans le pays.

Les forces militaires de la RDC ont annoncé que des hommes armés appartenant à la milice CODECO ont attaqué une mine à Djugu, dans la province de l’Ituri, où des ressortissants chinois ont des opérations d’extraction d’or informelles. Selon les informations d’un responsable local confirmant la version de l’armée, deux chinois ont été tués et huit autres Chinois étaient portés disparus après l’attaque de mercredi.

« Nous confirmons que des éléments du CODECO ont attaqué l’une de nos positions en territoire de Djugu. Ils ont également attaqué une base de nos frères chinois, tuant malheureusement deux d’entre eux et en kidnappant d’autres », a déclaré le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri. La milice mise en cause, un des nombreux groupes armés actifs dans la région n’a pas encore réagi.

De son côté, la Chine a réagi en appelant les autorités congolaises à protéger ses ressortissants et demandant à ces dernier de rester loin des zones troublées. ‘Le ministère chinois des Affaires étrangères a ordonné à ses ressortissants de rester à l’écart des trois provinces agitées du nord-est de la République démocratique du Congo’, rapporte la CGTN. Les Nations Unies affirment que les attaques répétées du CODECO ont tué des centaines de civils dans le territoire de Djugu depuis 2017 et forcé des milliers de personnes à fuir leurs maisons.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.