Conférence des Nations unies sur les changements climatiques : les exigences du Bénin « aux grands pollueurs »

News - InfosEnvironnementConférence des Nations unies sur les changements climatiques : les exigences du Bénin "aux grands pollueurs"

Représenté par son ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci et son collègue de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, le Bénin a réaffirmé ses attentes à la 27è conférence des Nations Unis sur les changements climatique.

Officiellement ouverte le 06 novembre 2022, la 27ème Conférence des Nations Unies sur le Climat a réuni à Sharm El-Sheikh en Égypte, les Chefs d’État et de gouvernement, les délégations des pays, les Organisations de défense du climat et les experts.

La République du Bénin y est représentée par deux membres du gouvernement du président Patrice Talon. Il s’agit de Monsieur Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la coopération et son collègue de l’économie et des finances, Romuald Wadagni. Pour cette 27ème édition, les Nations Unies ont insisté sur la mise en œuvre des engagements des États, dans la réduction des gaz à effet de serre.

« Together for implementation »; (Ensemble pour la mise en œuvre), tel est le thème retenu cette année pour ce grand rassemblement sur le climat. À travers ce choix, c’est la mise en œuvre des engagements pris par les États qui est réclamé par l’Organisation des Nations Unies. En terme clair, il faut cesser les promesses et poser des actes concrets pour espérer limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, fixé par l’Accord de Paris en 2015.

Le Bénin réitère ses exigences …

La délégation béninoise à la 27 ème conférence des Nations Unis sur les changements climatique s’est rendue à Sharm El-Sheikh en Égypte pour défendre la position du pays de Patrice Talon.

Réuni au sein du Groupe des 77 plus la Chine, le Bénin soutient que les pays les plus pollueurs doivent payer le prix de leurs dégâts sur l’environnement. Cela sera, aux dires du ministre Aurélien Agbénonci, justice, car indique-t-il, les pays africains qui émettent pourtant moins de carbone, sont les victimes des changements climatiques.

Aussi, invite-t-il les pays riches au respect de leurs engagements. La promesse de 100 milliards de dollars par an, pour soutenir les programmes d’adaptation au climat dans les pays pauvres, reste pour l’heure, non tenue. Or, l’accélération de la dégradation de l’environnement est préjudiciable à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), a rappelé la délégation béninoise.

S’exprimant sur la Chaîne de télévision publique égyptienne « NILE TV », le Chef de la Diplomatie béninoise, a indiqué que le Gouvernement du Bénin prend des mesures pour atténuer les effets des changements climatiques. Cependant, son pays joint sa voix à celle des autres États africains pour exiger la mise en œuvre des engagements pris par les plus grands pollueurs.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P