AccueilA la UneZimbabwe: une femme motive l'ami de 12 ans de son fils à voler ses parents, grâce à une partie de jambe en l'air

Zimbabwe: une femme motive l’ami de 12 ans de son fils à voler ses parents, grâce à une partie de jambe en l’air

Une prophétesse autoproclamée de 36 ans, Rose Friday a été arrêtée et traduite en justice devant le magistrat de Harare Dennis Mangosi, pour attentat à la pudeur aggravée et vol. 

La femme zimbabwéenne est accusée d’avoir manipulé et incité l’ami de son fils, âgé de 12 ans, à voler de l’argent à ses parents. A la suite de ce vol, le mineur a été récompensé avec une partie de jambe en l’air par la prophétesse de 36 ans.

L’incident est survenu lorsque le mineur est allé jouer avec son fils dans sa résidence. Alors que le jeune garçon regardait la télé après avoir fini de jouer avec son ami, la prophétesse lui a demandé de voler 20 $ US en échange de quelque chose de spécial. Lorsque le mineur est revenu avec les 20 $ US, vendredi, la dame l’a poussé à voler 10 $ US supplémentaires, ce qu’il a fait. Quelques heures plus tard, alors que le mineur regardait la télévision avec son ami, elle l’a appelé dans sa chambre et lui aurait demandé de revenir dans sa chambre une fois que son fils se serait endormi.

Le jeune de 12 ans a exécuté et est revenu dès que son ami s’est endormi. La femme de 36 ans a ensuite abusé sexuellement du mineur avant de lui ordonner de retourner regarder la télévision. Il a également été allégué qu’elle l’aurait mis en garde contre le fait de révéler les faits à qui que ce soit, menaçant de lui faire, ainsi qu’à sa famille, quelque chose de terrible parce qu’elle est une prophétesse « aux vêtements rouges ».

La prophétesse mise à nu…

Le vol et les abus sexuels ont été découverts après que le mineur a été interrogé par sa mère par rapport à l’argent manquant. 

Le mari de la dame, Kudakwashe David Mugabe (27 ans), a également été arrêté et accusé d’entrave après avoir prétendument menacé d’agresser le mineur en raison des allégations qu’il avait formulées contre sa femme. Les menaces ont été proférées devant des policiers. La prophétesse a été placée en détention en attendant d’être fixée sur son sort.

Pour rappel, en vertu du droit pénal zimbabwéen, les femmes ne peuvent être accusées de viol. Selon l’article 65 de la loi sur le droit pénal (codification et réforme), le viol est un crime commis par un homme qui a des relations sexuelles non consensuelles avec une femme et implique une pénétration pénienne. La peine maximale possible en cas de viol est la réclusion à perpétuité. Les critiques ont demandé que cette loi soit réformée et que la définition du viol soit élargie.

Les femmes ne peuvent être inculpées que d’attentat à la pudeur ou d’attentat à la pudeur aggravé dans le pays. Les attentats à la pudeur aggravés sont passibles des mêmes peines que le viol même si certains magistrats peuvent être indulgents lorsqu’il s’agit de condamner.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

Éventuelle intervention de l’Otan au Mali: l’ambassadeur d’Espagne convoqué par Bamako

L'ambassadeur d'Espagne a été convoqué vendredi par le gouvernement malien après...

Amel Bent aux anges: son compagnon Patrick Antonelli libéré de prison

En prison pour son implication dans une affaire d'escroquerie, le compagnon...

David Hallyday: sa fille Ilona Smet maman pour la première fois (photo)

Ilona Smet, la fille de David Hallyday a accouché de son premier...
P