Sénégal: « Ce combat sera poursuivi », la coalition Yewwi Askan Wi avertit Macky Sall

AfriqueAfrique – PolitiqueSénégal: "Ce combat sera poursuivi", la coalition Yewwi Askan Wi avertit Macky Sall

En conférence de presse ce lundi 20 juin 2022, la coalition Yewwi Askan Wi est revenue sur les violentes manifestations du vendredi 17 juin 2022. Le bloc de l’opposition n’abdique pas à son combat. Elle a déploré les victimes, affirmant que « ca ne restera pas impuni ».

Le vendredi 17 juin 2022, de nombreux Sénégalais sont descendus dans les rues, à l’appel de la coalition Yewwi Askan Wi, pour contester l’invalidation par le Conseil constitutionnel de la liste nationale de la coalition pour les législatives du 31 juillet 2022.

Les manifestations pourtant interdites, ont eu lieu à Dakar et à Ziguinchor, deux villes stratégiques du pays. Les forces de l’ordre, fidèles à l’arrêté préfectorale qui a interdit les marches, ont réprimé les manifestations. L’altercation entre les forces de l’ordre et les manifestants, a fait 03 morts et de nombreux blessés dans le rang des protestataires.

En conférence de presse d’après manifestation ce lundi, la coalition Yewwi Askan Wi est revenue sur les évènements tragiques du vendredi 17 juin. « La manifestation du 17 juin a été une grande manifestation pour la liberté. C’est un moment important pour la vie démocratique de notre pays », a déclaré Khalifa Sall, ex-maire du Dakar et cadre de la coalition Yewwi Askan Wi.

L’opposition n’abdique pas

« Ce fut un succès », a-t-il ajouté, faisant savoir que la coalition ne renoncera pas à son combat: « Ce combat sera poursuivi. On va se battre et on continuera à se battre »

« Inacceptables »

Pour la coalition Yewwi Askan Wi, les raisons évoquées par le Conseil constitutionnel pour invalider sa liste, sont « inacceptables ». La coalition y voir derrière cette décision, une manipulation judiciaire orchestrée par le président Macky Sall qu’elle accuse d’entrave à la démocratie et à la liberté des Sénégalais.

Yewwi Askan Wi a rendu hommage aux militants tombés et demande la libération immédiate et sans conditions des personnes arrêtées. Cette demande avait égalment été faite, par le chef de file de l’opposition Ousmane Sonko qui a aussi rendu hommage aux manifestants.

« Je m’incline devant les corps des 03 victimes de la répressions aveugle et sanglante de Macky Sall contre son peuple : un jeune garçon à mobilité réduite, mort brûlé vif, sur le matelas où il était assis et sur lequel une grenade lacrymogène a atterri », a-t-il tweeté depuis sa résidence encerclée par les forces de l’ordre qui l’ont empêché de prendre part aux manifestations.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P