Minusma: le Bénin veut retirer ses 390 soldats engagés au Mali, d’ici novembre 2023

AfriqueAfrique – SécuritéMinusma: le Bénin veut retirer ses 390 soldats engagés au Mali, d'ici novembre 2023

La volonté du Bénin de rapatrier ses soldats engagés au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) se précise. Cette opération sera totalement effective d’ici novembre 2023, a appris BENIN WEB TV.

Le Bénin a matérialisé ses intentions de retirer ses soldats engagés au sein de la Minusma au Mali. Cette décision de Cotonou a été transmise au Secrétariat général des Nations Unies par courrier, a rapporté la radio allemande Deutsche Welle.

Selon le média allemand qui a cité le ministre béninois des affaires étrangères, l’effectif concerné par le rapatriement est subdivisé en deux. Il s’agira dans un premier temps de retirer d’ici novembre prochain, 140 hommes d’une base de la police à Kidal. Dans une deuxième phase, 250 militaires membres d’un régiment de l’infanterie à Sénou (périphérie de Bamako), vont rejoindre leur pays le Bénin en novembre 2023.

La probable raison du rapatriement annoncée…

Depuis décembre 2021, le Bénin, qui était jusque-là à l’abri des attaques terroristes, est véritablement inquiété. Plusieurs attaques meurtrières ont été déjà enregistrées dans le nord du pays. Face à cette situation préoccupante, les autorités ont annoncé des actions dont le renforcement de capacité des forces armées béninoises.

Avec l’arrivée annoncée de ses casques bleus engagés au Mali, on comprend que le Bénin veut également renforcer l’effectif de son armée. Dans sa lettre adressée au Secrétariat général des Nations Unies, le ministre Aurélien Agbénonci a d’ailleurs souligné que le Bénin « est confronté ces derniers temps à une situation sécuritaire inquiétante du fait des actes de terrorisme orchestrés à ses frontières nord par des hommes armés non identifiés ».

Grâce aux expériences accumulées lors des missions de la Minusma, les soldats béninois qui seront bientôt rapatriés, apporteront à coup sûr, une aide précieuse dans la lutte anti-djihadiste dans la zone septentrionale.

Voir aussi la sélection de la rédaction

1 COMMENTAIRE

  1. En fait on comprend de mieux en mieux et de plus en plus que cette histoire de terroristes, sa source et son implantation sont une création de la France et de ses complices européens avec l’aval des nations Unis pour s’installer au Sahel, à demeure et pouvoir gérer et s’approprier toutes les potentielles ressources qu’elle n’a pas pu continuer d’extraire faute de temps et de moyens à l’époque,avant la vague d’indépendance à laquelle elle n’a pu s’opposer in fine,et que chassée par la porte,elle revient par la fenêtre des décennies plus tard après avoir organisé et maintenu l’anarchie dan’s ces pays par les mines laissées sur place, véritables bombes à retardement, francafrique, CFA, coups d’États, corruption,hommes de mains choisis et maintenus sur place, Bongo, Eyadema,Senghor, Boigny,Ouattara, Macky Sall etc…qui continuent à la servir .
    Le Mali, le Bénin, la Centrafrique,la Guinée,la Guinée,le Burkina Faso vont peut être ouvrir les yeux aux peuples africains , qu’ils sortent enfin de leur torpeur et prennent leurs destins en mains en virant ENFIN la France de leur environnement et de l’Afrique au bout de près de 4 siècles…. néfastes de massacres,d’esclavages, de guerres, d’exploitation, d’extorsion de ressources etc..

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

%d blogueurs aiment cette page :
P