Moov Africa Start up challenge

Manifestations officielles du 1er Août: les impressions de quelques leaders politiques

BeninBénin – PolitiqueManifestations officielles du 1er Août: les impressions de quelques leaders politiques

Les filles et fils du Bénin ont scellé l’unité autour des manifestations officielles de la commémoration des 62 ans d’accession du pays à la souveraineté internationale. Au terme des défilés militaires et civils, certaines personnalités politiques ont confié leurs impressions sur l’organisation et sur le contenu des manifestations.

Les avis sont unanimes sur la réussite des manifestations officielles des 62 ans d’indépendance du Bénin. C’est du moins l’impression générale qui se dégage des avis des leaders politiques qui ont participé aux manifestations officielles. Voici l’avis de quelques uns qui ont bien voulu se confier aux professionnels des médias:

L’honorable Rachidi Gbadamassi

L’élu de la liste BR dans la huitième circonscription électorale a donné son impression sur le défilé auquel il a participé. A croire l’ancien maire de Parakou, ce qui s’est passé « c’est de l’inédit, du jamais vu depuis 1960 ». Pour le parlementaire, le président Patrice Talon vient de révéler politiquement au monde le Bénin. « Nous ne pouvons que lui dire chapeau, félicitations » , a-t-il confié.

Valentin Adidi Houdé

C’est la même impression qui est notée au niveau de l’ancien questeur de l’assemblée nationale, Valentin Houdé, président du parti Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement (Dud).

« Je crois que j’ai les mêmes impressions que vous. Elles sont bonnes. De mémoire d’homme, depuis que nous assistons aux festivités marquant l’anniversaire de notre indépendance, j’avoue que chaque année tout s’organise bien. Et chaque année, les nouveaux organisateurs essayent de tirer leçon du passé pour améliorer« , confie-t-il.

L’acteur politique de l’opposition indique par ailleurs qu’il a assisté à un magnifique défilé. « Tout a été bien organisé. C’est le lieu de tirer un chapeau magistral à nos forces de sécurité et de défense. Elles nous ont magnifié d’un défilé digne du nom », déclare-t-il.

Alassane Soumanou Djimba

Le président d’honneur du parti force cauris pour un Bénin émergent est beaucoup plus préoccupé de l’unité qui a été faite autour des manifestations officielles. Il se réjouit particulièrement de la présence des deux anciens présidents de la République. « En les voyant autour du président Talon, c’est le sens de l’amitié, de la concorde. Mettons-nous ensemble car nos ennemis communs, c’est la misère, la pauvreté, le chômage. Si les anciens sont autour du président, je pense que ça ne doit pas se limiter au défilé« , a-t-il confié.

Claudine Prudencio

Pour la présidente de l’institut national de la femme, la célébration des 62 ans d’indépendance du Bénin a donné davantage à la femme, la place qui lui revient dans le pays. « L’impressionnant défilé offert par nos forces de défense et de sécurité et les tableaux artistiques ont également renforcé, à la face du monde,  l’option de reconnaissance et de célébration de la bravoure de la femme et de la fille béninoises » a confié Claudine Prudencio.

Eric Houndété, président des démocrates

Le président du parti « Les Démocrates », Eric Houndété qui a conduit la délégation de sa formation politique invitée aux manifestations officielles n’a pas été assez prolixe. Il a simplement confié qu’il est venu ici « saluer la République« .

Bruno Amoussou

Pour le patriarche Bruno Amoussou, « la cérémonie qui vient de se terminer et qui prolonge celles d’il y a trois jours (inauguration des monuments Ndlr), montre la qualité des progrès que notre peuple connait depuis quelques années ».

Robert Dossou

L’ancien président de la cour constitutionnelle, Robert Dossou est également émerveillé par la beauté des manifestations officielles. « Je suis rempli de bonheur pour deux raisons. La première raison, ce défilé est extraordinaire. C’est la marque de progrès que nous avons enregistrée. Autrefois, les pelotons étaient dans le même treillis. Cette fois-ci, les pelotons étaient bien accoutrés et de manière différente et variée. Donc c’est extraordinaire, c’est un progrès énorme.

La deuxième raison pour laquelle je suis rempli de bonheur, c’est les trois inaugurations que nous avons eues. Je crois qu’au bout de soixante ans, nous ayons réagi. Parce qu’il n’est pas normal que dans nos hommages aux grandes fêtes, nous confondions le centre de ceux qui nous ont agressés avec ceux qui avaient défendu nos terres et notre indépendance« , a confié l’ancien président de la cour constitutionnelle.

Pour lui, le Bénin doit continuer dans la même lancée de manière qu’on puisse remplacer certains termes par des termes plus authentiques. « Bio Guéra est rentré dans le domaine national. Et enfin, l’Amazone. L’Amazone donne un reflet. Quand vous observez le défilé, le quota  de femmes dans tous les pelotons, s’est multiplié par n. Et cela nous invite à modifier dans nos traditions, dans notre culture traditionnelle, les éléments auxquels nous ont déjà invité la Constitution« , affirme le juriste de haut niveau.

Nourénou Atchadé

Les impressions du premier vice président des démocrates, Nourénou Atchadé sont également « bonnes ». « C’est une journée spéciale. C’est une journée de la nation. Une journée de l’unité nationale. Une journée où les sensibilités politiques et idéologiques devraient être mises de côté pour célébrer notre drapeau national. C’est ce qui nous a amenés à ce lieu pour nous consacrer l’unité nationale« , confie l’acteur politique.

Il profite de cette fête pour exhorter toute la classe politique à œuvrer pour la paix, l’unité nationale et la concorde. « Car nous avons le défi de la sécurité. Le défi de lutter contre le djihadisme. La désunion profite aux terroristes. Donc nous devons afficher l’unité nationale et nous devons tout faire pour que les joutes électorales se déroulent dans de bonnes conditions, dans l’inclusivité et la paix », confie-t-il.

Alain Orounla

 Pour le préfet du département du Littoral, Me Alain Orounla, il n’y a qu’un seul mot pour qualifier les manifestations officielles du 1er Août 2022: « Je pense qu’il y un seul mot : La fierté, la fierté d’être béninois », indique-t-il.

Selon lui, il y a eu de la cohésion et cela montre que ce pays bouge, ce pays avance. « Il faut maintenir le cap. Je reste persuadé qu’en voyant les anciens présidents, en voyant les présidents d’institutions, en voyant toutes les institutions de ce pays ça donne l’impression que ce pays va de l’avant. Nous nous révèlerons davantage avec l’assurance que le contexte de sécurité, nous allons le maintenir pour que véritablement le développement souhaité soit une réalité vivace », confie le chef du département du Littoral.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P