Gazoduc Nigéria – Maroc: Abuja, Rabat et la CEDEAO signent un mémorandum d’entente

News - InfosEconomieGazoduc Nigéria - Maroc: Abuja, Rabat et la CEDEAO signent un mémorandum d’entente

La CEDEAO, le Nigéria et le Maroc ont réitéré jeudi, leur engagement à mener à bien, le mégaprojet de Gazoduc Nigéria-Maroc qui permettra d’assurer l’approvisionnement en énergie électrique de la zone ouest-africaine, et à long terme, l’exportation du gaz naturel comme combustible en Europe.

Un mémorandum d’Entente a été signé le jeudi 15 septembre à Rabat au Maroc, entre la CEDEAO, la République Fédérale du Nigéria et le Royaume du Maroc. Selon le communiqué conjoint produit à l’issue de cette signature, ce mémorandum d’entente confirme l’engagement de la CEDEAO et l’ensemble des pays traversés par le gazoduc à contribuer à la faisabilité, aux études techniques, à la mobilisation des ressources et a la mise en œuvre de cet important projet qui, une fois achevé, fournira du gaz à l’ensemble des Pays de l’Afrique de l’Ouest et permettra également une nouvelle voie d’exportation vers l’Europe.

Qatar 2022
Match à venir
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Pays-Bas
- -
Qatar
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Equateur
- -
Senegal
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 20h00
Iran
- -
USA
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 20h00
Pays de Galles
- -
Angleterre
Derniers Résultats
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 20h00
Portugal
2 0
Uruguay
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 17h00
Brésil
1 0
Suisse
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 14h00
Corée du Sud
2 3
Ghana
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 11h00
Cameroun
3 3
Serbie

Ce projet stratégique participera à l’amélioration du niveau de vie des populations, a l’intégration des économies de la région, à l’atténuation de la désertification grâce à un approvisionnement en gaz durable et fiable à travers la réduction ou la suppression du torchage du gaz entre autres effets induits. Il implique seize pays dont quatorze membres de la CEDEAO. Aussi, ce projet facilitera à d’autres pays d’exporter leur excédent de gaz naturel : le Ghana, la Cote d’Ivoire, le Sénégal et la Mauritanie.

Le Gazoduc Nigeria-Maroc connecté au Gazoduc Maghreb Europe

Ce projet stratégique de Gazoduc Nigeria-Maroc longera la côte ouest-africaine depuis le Nigeria, en passant par le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée Bissau, la Gambie, le Sénégal, la Mauritanie pour prendre fin au Maroc. A long terme, il sera connecté au Gazoduc Maghreb Europe et au réseau gazier européen et permettra aussi d’alimenter les Etats enclavés en l’occurrence le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Selon le Commissaire Sédiko Douka, qui a représenté la Commission de la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), convaincue de la viabilité du projet du gazoduc Nigeria-Maroc, ne ménagera aucun effort pour son aboutissement : « Nous sommes convaincus en tant que communauté économique régionale de la viabilité de ce projet qui représente une grande opportunité et nous ne ménagerons aucun effort pour son aboutissement ».

Le Commissaire Infrastructure, Energie et digitalisation de la CEDEAO a également réitéré, son appui total à ce projet régional qui va impacter positivement la vie de plus de 400 millions de personnes.

« L’impact de ce projet est très important puisqu’il permettra d’assurer l’approvisionnement en énergie électrique de la zone ouest-africaine, et à long terme l’exportation du gaz naturel comme combustible en Europe. Nous avons suivi de bout en bout tout le déroulement des études de faisabilité dans les différentes phases de validation », a-t-il fait remarquer, ajoutant que la prochaine étape est relative aux études détaillées d’exécution, à la mobilisation des ressources et enfin à la phase de la construction proprement dite.

Une fois lancé, le marketing du projet sera fait pour attirer des investisseurs publics et privés, notamment les banques multilatérales ou commerciales, les fonds de pensions, les assurances entre autres. Car ce projet qui s’étend sur 6.000 km, va nécessiter 25 milliards de dollars. Plusieurs parties prenantes sont attendues pour assurer le volet financement.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P