Félix Tshisekedi à l’ONU: « la guerre entre la Russie et l’Ukraine est une plaie béante… »

AfriqueAfrique – DiplomatieFélix Tshisekedi à l'ONU: "la guerre entre la Russie et l'Ukraine est une plaie béante..."

A l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, le président Congolais Félix Tshisekedi a expliqué combien, l’Afrique fait les frais de la guerre en Ukraine et a appelé l’ONU à s’impliquer davantage, pour un dialogue et une paix durable entre les parties contradictoires.

« Au cœur de l’Europe, la guerre entre la Russie et l’Ukraine est une plaie béante dont le saignement atteint même l’Afrique lointaine et perturbe le commerce international à cause des dégâts collatéraux importants notamment en matière d’approvisionnement en produits céréaliers et énergétiques d’origine ukrainienne et russe, nécessaires à l’alimentation des populations ainsi qu’au fonctionnement des économies des pays importateurs », a déclaré le président congolais Félix Tshisekedi au cours de son allocution à la 77è session de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York.

Pour M. Tshisekedi, il est impératif que les Nations Unies interviennent avec diligence et plus de fermeté pour éteindre ce brasier et ce, dans le respect absolu des règles du droit international.

« La République Démocratique du Congo souscrit à la position de l’Union Africaine et appelle toutes les parties au conflit à suivre la voie du dialogue et du droit préconisée par l’Afrique qui a, par ailleurs, l’expérience de gestion des crises sécuritaires provoquées par des groupes armés dans certains de ses États », a-t-il exhorté.

Une crise sécuritaire aigue

L’autre sujet important du discours du président de la RDC, est la situation sécuritaire dans l’Est de son pays. « À ce sujet, les Nations Unies savent que mon pays, la République Démocratique du Congo est victime d’une crise sécuritaire aigue qui dure depuis plus de 20 ans à l’Est de son territoire national », a affirmé le dirigeant congolais, soulignant que « cette crise est causée principalement par les convoitises que suscitent ses fabuleuses richesses naturelles et les ambitions de puissance de certains de ses voisins« .

Reconnaissant l’implication des Nations Unies, de l’Union Africaine, des Communautés régionales africaines, de l’Union européenne et des partenaires extérieurs bilatéraux de la RDC pour juguler cette crise récurrente, Tshisekedi estime qu’en dépit des efforts internes inlassables, de la présence militaire massive de l’ONU au Congo et de son soutien diplomatique pendant 23 ans, le mal sécuritaire continue à ronger mon pays.

A cet effet, le président Congolais a accusé le pays voisin, le Rwanda, d’être l’un des principales sources de cette crise. Sans langue de bois, Tshisekedi a dénoncé une fois encore, le soutien militaire et financier du Rwanda aux rebelles M23 et a appelé l’ONU à intervenir pour y mettre un terme.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P