AccueilPeopleCélébrité"Elle a crié pour avertir des gens", Jimmy Danger révèle une tentative de viol sur sa cousine

« Elle a crié pour avertir des gens », Jimmy Danger révèle une tentative de viol sur sa cousine

L’humoriste ivoirien Jimmy Danger est accusé d’avoir fait l’apologie de viol dans l’une de ses pièces où il révèle avoir fait « Chat noir » à sa cousine. Aculé par les critiques et des accusations de viol, l’humoriste a réagi dans une vidéo.

Après avoir été reçu sur un plateau télé, le comédien ivoirien Ibo Laurent alias « Jimmy Danger » fait l’objet de vive polémique depuis quelques heures pour avoir raconté une scène de “chat noir” dont-t-il serait l’auteur. Prenant la parole, le comédien a révélé sur le plateau d’Ivoire TV Music avoir profité du sommeil de sa cousine pour lui faire des attouchements s3xuels.

« Quand on était jeunes, il y avait une cousine qui dormait avec nous au salon. J’ai fait un petit chat noir. Elle a crié pour avertir des gens », a raconté l’humoriste Jimmy Danger avec beaucoup d’enthousiasme dans un court extrait présentant l’émission qui devrait être diffusée ce samedi. En effet, l’expression « chat noir » est utilisée en argot ivoirien pour désigner un viol.

Comme pour justifier son acte, le comédien poursuit en disant que “tout le monde a fait ça’’. Il n’en fallait pas plus pour attiser la colère des internautes. En plus de l’accuser d’avoir fait l’apologie de viol, il lui reproche d’avoir violé une cousine.

Un scénario sorti de son contexte

Les ONG de défense des droits de la femme, comme « Stop Chat Noir » sont montés au créneau pour exprimer leur mécontentement. Une réaction qui a fait sortir l’artiste de sa coquille. Selon ses explications, la vidéo a été sortie de son contexte car dit-il, durant 10 ans, il a été l’un des rares comédiens à avoir porté robes, jupes… pour défendre les femmes battues, les jeunes filles déscolarisées, etc.

“C’est ce scénario qu’on m’a demandé de décrire. Moi quand je raconte une histoire, je la joue. Je ne peux pas faire l’apologie du viol. Pendant 10 ans, j’ai défendu la femme dans mes pièces de théâtre », a-t-il expliqué dans une vidéo de trois minutes.

Toutefois, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), l’Institution chargée de la régulation de la Communication Audiovisuelle en Côte d’Ivoire a été saisie et rassure qu’une enquête est en cours pour situer les responsabilités des uns et des autres.

Ce n’est pas pour la première fois qu’une chaîne de télévision est impliquée dans une affaire d’apologie de viol en Côte d’Ivoire. Il y a à peine un an, le célèbre animateur de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI), Yves de Mbella avait été condamné à 12 mois de prison avec sursis et à deux millions de FCFA d’amende (un peu plus de 3000 euros) pour apologie de viol dans une de ses émissions.

spot_img

Toute l'actu People

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

P