Développement de l’agriculture: le Bénin reçoit un financement concessionnel de 60 Milliards de la BADEA

BeninBénin – EconomieDéveloppement de l'agriculture: le Bénin reçoit un financement concessionnel de 60 Milliards de la BADEA

La Banque Arabe  pour le développement Economique en Afrique (BADEA), vient d’octroyer un financement concessionnel de 60 Milliards de francs cfa au gouvernement béninois pour soutenir le développement agricole, l’une des priorités du programme d’action du gouvernement pour la période 2021-2026.

Ce fonds mis à la disposition du Bénin vient en appui au Projet d’aménagements hydro-agricoles et d’équipements de 12.000 ha de terres. Une contribution de la Banque arabe qui doit relancer durablement le développement économique et social par la relance de l’agriculture.

A lire aussi: Promotion du riz bénino-nigérian: un mémorandum d’entente signé entre les 2 pays

L’accord de financement a été signé lors du 2ème Forum arabo-africain pour le Commerce et le développement qui s’est tenu au Caire en Egypte en décembre 2021 où le Bénin était représenté par le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni et le chargé de mission du président Patrice Talon, Zul-Kifl Salami.

Les deux émissaires du président Patrice Talon ont profité de ce forum pour exposer amplement à la banque arabe pour le développement économique en Afrique, les conclusions des travaux du programme d’action du gouvernement pour la période 2021-2026.

Pour Zoul-Kifl Salami, ce nouveau financement qui vient d’être concédé à l’Etat béninois sera par ailleurs un catalyseur des prochains concours attendus du groupe de coordination des fonds et Banques arabes pour le programme d’action du gouvernement pour la période 2021-2026. La BADEA constitue à cet égard, précise-t-il, la plateforme faîtière qui incite les autres institutions du groupe à l’action.

Quid du projet d’aménagement de 12.000 ha de sites hydro-agricoles

C’est au cours du conseil des ministres du mercredi 7 Juillet 2021 que le gouvernement a autorisé la signature de contrats avec les différents cabinets ou groupements de cabinets internationaux sélectionnés pour la réalisation d’une mission de maîtrise d’œuvre partielle dans le cadre de la mise en œuvre de l’aménagement de 12.000 ha de sites hydro-agricoles.

Des études commanditées par le gouvernement visent à créer les conditions de l’aménagement hydro-agricole avec maîtrise totale de l’eau. Le projet porte sur une superficie de 12.000 hectares dont 1.500 dans la vallée du Niger.

Il s’agit des Communes de Malanville et Karimama. 1.500 dans la vallée du Mono à savoir les Communes de Grand-Popo, Athiémé et Aplahoué puis 9.000 dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé, Communes des Aguégués, d’Adjohoun, de Dangbo, de Zè, de Sèmè-Podji, d’Akpro-Missérété, de Bonou et de Ouinhi.

La première phase de l’aménagement de sites hydro-agricoles prévoient également l’aménagement et la réhabilitation de 500 km de pistes agricoles dont 40 km de digues piste avec la réalisation d’un ouvrage de franchissement long de 250m, pour interconnecter les deux rives du fleuve Ouémé, à la hauteur des Communes de Dangbo, Adjohoun et Zè.

Les vallées de la Pendjari et du Couffo seront prises en compte par une autre phase du projet. Cela, après l’estimation du potentiel en ressources de terres irrigables. Ces études ainsi autorisées par le Conseil visent à créer les conditions de l’aménagement hydro-agricole avec maîtrise totale de l’eau, ce qui règle déjà en amont un paramètre crucial à savoir l’eau.

L’aménagement de 12.000 ha de sites hydro-agricoles cadre parfaitement avec l’ambitieux programme du président Patrice Talon pour le quinquennat 2021-2026. Le PAG2 ambitionne en effet de révolutionner le secteur agricole béninois en vue de le propulser comme un infaillible pourvoyeur d’emplois et de richesse.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P