Décès de la chantre Osinachi: son mari Peter condamné à une peine de mort ? Faux!

AfriqueAfrique – SociétéDécès de la chantre Osinachi: son mari Peter condamné à une peine de mort ? Faux!

Depuis quelques jours, plusieurs médias francophones rapportent que le sieur Peter Nwachukwu, le mari de de la défunte chanteuse de gospel Osinachi, a été condamné à mort par pendaison. Cette information reprise par d’autres pages sur les réseaux sociaux est fausse selon les vérifications effectuées par Bénin Web Tv.

Les circonstances du Décès de la chantre Osinachi…

La chanteuse Osinachi Nwachukwu , qui s’est fait connaître avec le tube « Ekwueme », qu’elle a chanté aux côtés de Prospa Ochimana, est décédée dans la soirée du vendredi 8 avril dernier dans un hôpital d’Abuja. Juste après l’annonce de sa mort, des rapports et des sources proches de la famille ont révélé que Peter Nnwachkwu traitait sa défunte épouse comme une esclave et la battait même en présence de ses enfants.

Cela a été confirmé par l’un des enfants de la défunte, qui a déclaré à la ministre des Affaires féminines, Paulen Tallen, que son père lui avait dit qu’il était bon de battre les femmes

Arrestation de Peter Nwachukwu

Les nombreuses révélations ont suscité de vives indignations et ont poussé le gouvernement fédéral à déposer des accusations d’homicide volontaire contre Peter devant un tribunal de grande instance d’ Abuja. Peter Osinachi a alors été inculpé en vertu des articles 104 et 379 de la loi de 2015 sur l’administration de la justice pénale et d’homicide en violation de l’article 221 du Code pénal, qui est passible de la peine de mort.

L’affaire portant le numéro d’accusation, CR/199/2022, a été déposée auprès de la Haute Cour du Territoire de la capitale fédérale, Abuja, le 20 mai 2022 dernier, par le chef, Violence sexuelle et sexiste, du Département des poursuites publiques de la Fédération au Ministère de la Justice, Mme Yewande Gbola-Awopetun.

Alors que l’accusé se trouve toujours en détention provisoire en attendant son procès, certains médias francophones ont rapporté que le tribunal l’a condamné à mort. « Violence conjugale, le mari de la chantre Osinachi condamné à une peine de mort par pendaison » peut-on lire dans une publication d’Afrikmag dans la journée du jeudi 02 juin 2022. L’information a été également publiée par le média togolais L-Frii avant d’être ensuite relayée par plusieurs pages sur Facebook.

Peter Nwachukwu a-t-il été déjà jugé ?

Dans le système judiciaire nigérian, le procès d’un contrevenant présumé se déroule généralement en 6 différentes étapes. Il s’git de la mise en accusation, l’acceptation du plaidoyer, la tenue de l’audience, la présentation des preuves, l’adoption des adresses écrites finales, et enfin la condamnation de l’accusé.

Si on s’en tient à cette chronologie, Peter Osinachi se trouve toujours en détention provisoire et le gouvernement fédéral n’a fait que déposer des chefs d’accusations à l’encontre du suspect en attendant la tenue du procès. Il fait face à 23 chefs d’accusation dont entre autres, homicide coupable, de violence verbale, physique et de séquestration, de contention injustifiée, d’abus économique, d’isolement forcé, de violence émotionnelle et psychologique et de tentative d’homicide coupable.

Lors de sa première comparution ce vendredi 3 juin, la présidente du céans, NK Nwosu-Iheme, a rendu l’ordonnance alors que l’accusé a plaidé non coupable des 23 chefs d’accusation liés à la violence domestique. Le juge a donc ordonné que le suspect soit placé en détention provisoire à l’établissement correctionnel de Kuje et le procès a été renvoyé aux 16 et 17 juin prochains.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P