Moov Africa Start up challenge

Candidat au perchoir de l’AN: Iréné Agossa pour des primaires au sein de l’opposition

BeninBénin – PolitiqueCandidat au perchoir de l'AN: Iréné Agossa pour des primaires au sein de l'opposition

Obtenir la majorité qualifiée et prendre le contrôle de la neuvième législature, tel est le rêve de l’opposition au régime de la rupture au soir des élections législatives de 2023. Pour atteindre ce but, le président du parti Restaurer La Confiance, Iréné Agossa n’écarte pas la possibilité des primaires au sein des forces de l’opposition pour désigner le candidat le plus représentatif pour le poste.

Les élections législatives du 08 janvier 2023 constitue pour l’opposition au régime de la rupture, un défi majeur. Participer à cette compétition électorale n’est pas en effet la seule préoccupation des partis politiques de l’opposition qui ambitionne par ailleurs le perchoir de l’assemblée nationale.

Notre problème, c’est de concevoir aujourd’hui une stratégie d’ensemble au sein de l’opposition pour que nous puissions gagner, ne cesse de rappeler Iréné Agossa qui pense que la porte de sortie de l’opposition passe nécessairement dans l’union.

Pour lui, les élections législatives de 2023 sont tellement importantes qu’aucun parti de l’opposition ne doit penser les aborder de façon solitaire. Pour lui, un regroupement des forces de l’opposition reste encore possible et constitue la seule voie du salut. Ce qu’il faut, précise-t-il, « c’est de s’entendre sur le leader, le choix du logo et du parti ».

Des primaires envisageables pour désigner le leader…

Le président Iréné Agossa ne rêve pas que d’une majorité parlementaire pour l’opposition en 2023; son ambition est de voir l’opposition au perchoir. Ce leader politique qui sera le président de l’assemblée nationale neuvième législature sera désigné de façon consensuelle par les partis politiques de l’opposition et des partis politiques apparentés.

« Ce qui va nous départager est qu’au niveau de tous les partis de l’opposition et les partis apparentés, chacun n’a qu’à dégager en son sein le futur président de l’Assemblée nationale parce que le président de l’Assemblée est l’incarnation d’une vision« , propose Iréné Agossa.

Une fois ce choix opéré, l’opposition peut organiser en son sein des primaires pour désigner le leader qui sera le plus représentatif pour être élu président de l’assemblée nationale, neuvième législature.

A croire le président du parti Restaurer la confiance, une fois le choix des potentiels candidats à la fonction de président de l’assemblée nationale et les différents candidats au parlement sera fait, deux possibilités vont se présenter à l’opposition.

Soit les partis se réunissent pour désigner les personnes les plus qualifiées. En cas de désaccord et d’impossibilité à s’entendre, le colistier du candidat Corentin Kohoué à la dernière élection présidentielle propose la seconde possibilité qui est celle des primaires pour désigner les représentants de l’opposition aux législatives de 2023.

« Nous allons demander aux populations de faire le choix utile parce que nous nous sommes capables de nous sacrifier. Nous allons consentir tous les sacrifices pour que le perchoir prochain soit issu de l’opposition« , a suggéré Iréné Agossa à ses pairs de l’opposition. Mais son appel sera-t-il entendu ? les jours à venir édifieront davantage les uns et les autres.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P