AccueilA la UneBurkina : le lieutenant colonel Paul Henri Sandaogo Damiba désormais aux commandes

Burkina : le lieutenant colonel Paul Henri Sandaogo Damiba désormais aux commandes

Les militaires qui ont renversé le président burkinabé Roch Kaboré, ont annoncé ce lundi, à la télévision nationale RTB, « une ère nouvelle pour le Burkina Faso et une opportunité pour le pays de panser ses plaies, de reconstruire sa cohésion et de célébrer ce qui a toujours fait son identité à savoir l’intégrité ». Désormais, l’homme fort du pays des hommes intègres est le lieutenant colonel Paul Henri Sandaogo Damiba.

Dans un communiqué ce lundi, les putschistes ont déclaré avoir mis officiellement fin aux fonctions du président Roch Kabore ce 24 janvier 2022. Ce, en raison « de la dégradation continue de la situation sécuritaire qui menace les fondements de la nation et de l’incapacité manifeste du pouvoir Roch Kabore à unir les burkinabé pour faire face efficacement à la situation et suite à l’exaspération des différentes couches sociales de la nation ».

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

D’après les militaires, ce coup d’Etat ne vise qu’une chose: « permettre au Burkina Faso de se remettre sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces, afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté », a déclaré le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui regroupe toutes les forces de Défense et de Sécurité du Burkina Faso.

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration a souligné que « les opérations se sont déroulées sans effusion de sang et sans aucune violence physique sur les personnes arrêtées qui sont détenues dans de lieu sûr dans le respect de leur sécurité ».

Un calendrier de retour à un ordre constitutionnel annoncé

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration a rassuré les partenaires et amis du Burkina Faso quant à la ferme volonté du pays de continuer à respecter ses engagements internationaux, notamment en matière des droits de l’homme et s’est engagé à proposer dans un délai raisonnable, après consultation des forces vives de la nation, un calendrier de retour à un ordre constitutionnel accepté de tous.

Tout en invitant les populations à vaquer sereinement à leur occupations, le MPSR a appelé les patriotes, les africains intègres et tous les amis du Burkina Faso à le soutenir et à l’accompagner en ce tournant décision de l’histoire du pays. Les évènements d’aujourd’hui annoncent en effet, « une ère nouvelle pour le Burkina Faso et une opportunité pour le pays de panser ses plaies, de reconstruire sa cohésion et de célébrer ce qui a toujours fait son identité à savoir l’intégrité« , indique le MPSR.

Constitution suspendu, dissolution du gouvernement

Dans un second communiqué lu à la télévision nationale ce lundi soir, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration a annoncé la suspension de la constitution, la dissolution du gouvernement et de l’assemblée nationale suivi de la fermeture des frontières terrestres et aériennes du 24 janvier 2022 à 00 heures jusqu’à nouvel ordre.

Un couvre-feu a été instauré sur toute l’étendue du territoire national de 21 heures à 5 heures du matin à compter de ce lundi, jusqu’à nouvel ordre. Les communiqués lus par les putschistes portent la signature du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, et actuel homme fort de Ouagadougou.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

P