Brouille entre le Rwanda et la RDC: vers un conflit inter-Etats?

AfriqueAfrique – DiplomatieBrouille entre le Rwanda et la RDC: vers un conflit inter-Etats?

L’ambiance est devenue plus hostile entre le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC). Les deux pays s’accusent mutuellement d’attaques armées et risquent d’user la manière forte pour régler leur différend, si rien n’est fait à l’échelle internationale pour un désescalade rapide.

Depuis des lustres, les relations diplomatiques entre le Rwanda et la RDC sont tachées d’imperfections. Kinshasa accuse couramment Kigali de soutenir militairement des groupes armés qui tentent à le déstabiliser. Ces dernières semaines, les tensions qui se sont particulièrement accrues présagent de mauvais temps pour les deux parties.

Il y a quelques semaines, le Congo a accusé le Rwanda de soutenir militairement les rebelles du M23. La RDC y est allée loin, déclarant avoir capturé deux soldats rwandais parmi les rebelles qu’elle combat dans l’Est du pays, à quelques kilomètres de Goma, près de la frontière avec le Rwanda.

La réponse de Kigali a été catégorique. Le pays de Paul Kagamé a balayé d’un revers de main, les accusations du pays voisin. Malgré l’intervention du président en exercice de l’Union Africaine qui appelle au calme et au dialogue pour une issue pacifique, la tension ne s’affaiblisse, les deux protagonistes étant restés camper sur leur position.

Les prémices d’une guerre entre Etats?

Entre le Rwanda et la RDC, le langage diplomatique et la présomption d’innocence semblent avoir disparus, laissant désormais libre cour à une verve franche et mordante. Les deux pays s’accusent officiellement, et sans commue mesure, de graves agressions armées.

Mercredi, Kinshasa a accusé le Rwanda d’avoir déployé 500 soldats des forces spéciales sur son sol. Deux jours plus tard, l’armée congolaise a déclaré que le Rwanda a tiré « une dizaine de bombes », vendredi, à l’aide d’un « canon à longue portée » sur le territoire congolais et causé la mort de deux enfants dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Ces bombes tirées à plus de 22 kilomètres à partir du territoire rwandais ont explosé à Biruma et Kabaya, localités situées dans le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu », a détaillé l’armée congolaise dans un communiqué, ajoutant qu’elles (les bombes), ont tué deux enfants « de sexe masculin » et blessé un autre.

Dans la même journée, l’armée rwandaise a accusé, les Forces armées de la RDC d’avoir tiré deux roquettes sur l’Est du Rwanda, indiquant que les tirs sont partis de la zone « de Bunagana en RDC et ont atteint ce vendredi 10 juin 2022 à 11h55 Nyabigoma, dans le district de Musanze ». « Il n’y a pas eu de victimes, mais la population locale est terrifiée », ajoute l’armée rwandaise.

Les pays de l’Est et l’UA en quête de solution

Conscients de la gravité de la situation et des conséquences que pourraient engendrer un conflit régional entre Kigali et Kinshasa, les pays de l’Est se sont engagés à trouver une solution le plus rapidement possible afin d’éviter que la situation ne tournasse au désastre.

Réunis en sommet à Goma, en RDC, les pays membres de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (CAE), ont discuté mardi, « des modalités de mise en place d’une force régionale destinée à éradiquer « les forces négatives » qui écument l’Est de la RDC ». Le Rwanda étant absent à ce sommet sous-régional, « une prochaine réunion aura lieu du 15 au 19 juin prochain dans un pays neutre, à Nairobi au Kenya, pour que Kigali puisse y participer ».

De son côté, l’Union Africaine qui appelle au calme, a désigné le président angolais João Lourenço, comme médiateur dans cette crise diplomatique. Dans ses missions de bons offices, le président João Lourenço organisera incessamment à Luanda, un sommet auquel seront conviés ses homologues de la RDC et du Rwanda. L’objectif de ce sommet annoncé, est de régler les divergences qui persistent entre le Rwanda et la RDC et travailler à consolider la paix entre les deux pays.

Voir aussi la sélection de la rédaction

1 COMMENTAIRE

  1. Une nouvelle guerre mondiale est déjà en gestation. Il y a des tensions dans les principales zones géostratégiques.
    – outre l’Ukraine toute l’Europe se sent menacée par la Russie
    – le tandem Chine-Corée du Nord et la coalition Etats Unis Japon Corée du Nord se regardent en chien de faïence
    – l’Iran et la Grèce se défient à travers des opérations de confiscation de navire
    – L’Australie subit, de la part de la Chine, le harcèlement de sa flotte aérienne
    – La Russie et les États-Unis luttent âprement pour ravir, chacun à son bénéfice, le suffrage d’un maximum de pays africains
    – Un grand nombre de pays africains cherchent à plaire aux deux camps. Ainsi, le Président du Sénégal, après son tête-à-tête avec son homologue russe, fit un tour dans l’incontournable France de MACRON.
    – la course à l’armement est plus que jamais relancée au rythme des canons caesar, des himars, des mlrs, des terminators, des javelins, des stingers, des akm, etc.
    Que le Bon Dieu nous conserve la paix aux quatre coins du monde !

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

%d blogueurs aiment cette page :
P