Bénin: les doléances portées par le MPL et la FCDB au médiateur de la République

BeninBénin – PolitiqueBénin: les doléances portées par le MPL et la FCDB au médiateur de la République

Le dialogue politique initié par le médiateur de la République, s’est ouvert ce lundi 25 Avril 2022 à Grand-Popo dans le département du Mono. Les partis mouvement populaire de libération (MPL) et la force cauris pour le développement du Bénin (FCDB) ont ouvert le bal et ont versé leurs doléances à Monsieur Pascal Essou.

Les présidents du parti mouvement populaire de libération (MPL); Expérience Tébé et Soumanou Toléba du parti force cauris pour le développement du Bénin (FCDB) accompagnés d’une délégation de responsables de leur formation politique ont échangé ce lundi 25 Avril 2022 avec le médiateur de la République.

Cette rencontre qui entre dans le plan de médiation de Pascal Essou a été initiée par cette institution dans le but d’écouter les responsables politiques dans le contexte de crise actuelle afin que les législatives de 2023 se déroulent dans la paix et dans la cohésion sociale.

Une plateforme d’échange

Au cours de l’échange qu’il a eu avec le médiateur de la République, l’ancien ministre Soumanou Toléba a confié à Pascal Essou qu’il souhaite que les partis qui sont régulièrement enregistrés et qui veulent aller aux élections puissent y aller effectivement.

Par rapport à la prévention des crises liées aux élections, le numéro 1 du parti force cauris pour le développement du Bénin a suggéré la création d’une plateforme d’échange constituées des présidents des partis politiques, des organisations de la société civile, des leaders religieux et des responsables en charge des élections.

« Nous avons également souhaité qu’un mécanisme soit trouvé pour faire bénéficier aux partis politiques qui n’ont pas de financement public, un appui de l’Etat en vue de leur permettre de continuer à participer à l’animation de la vie politique« , a confié Soumanou Toléba à Frisson radio.

L’ancien directeur général de la SOBEMAP a également confié au médiateur de la République, que la validation de la liste électorale soit faite par les partis politiques qui doivent être informés des rencontres à chaque niveau des choses avec l’Anip afin d’être au même niveau d’information.

Le président du mouvement populaire de libération qui était aussi dans les discussions ce lundi avec le médiateur de la République a également présenté ses doléances. Expérience Tébé a fait part à Pascal Essou de la nécessité de libérer les prisonniers politiques et de travailler au retour des exilés avant les législatives de 2023. Il a également souligné la nécessité d’impliquer davantage l’opposition dans l’organisation de l’élection d’autant plus qu’elle n’a pas participé à l’adoption du code qu’on entend lui imposer.

Le chef du parti MPL espère que les cris des partis politiques seraient entendus par le président de la République afin que les stigmates de Mai 2019 ne refassent surface.

Le médiateur de la République a pris acte des différentes recommandations et promet les transmettre à qui de droit pour d’éventuelles solutions.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P