AccueilA la UneBénin: les ambitions de Talon dans le numérique face au défi du coût de l'internet

Bénin: les ambitions de Talon dans le numérique face au défi du coût de l’internet

Pour hisser le Bénin dans le concert des Nations, le chef de l’Etat, le président Patrice Talon entend faire du numérique un levier essentiel du développement. L’ambition partagée et portée par une jeune ministre dynamique vise à faire du pays, une plateforme numérique de l’Afrique. Une ambition qui rime avec qualité du débit et coût d’accès à l’internet, deux défis qui sont loin d’être atteints.

Le contenu du programme d’action du gouvernement pour la période 2021-2026 montre que le président Patrice Talon reste toujours attacher à sa volonté de faire du Bénin, un quartier numérique de l’Afrique. En effet, au cours de ce quinquennat, le président Patrice Talon a prévu 346 Milliards de francs cfa pour l’accroissement des investissements dans les infrastructures et services numériques. Ainsi, il est annoncé de nouveaux projets et réformes pour poursuivre les actions entamées au cours du premier mandat et faire du numérique, un moteur de la transformation structurelle de l’économie béninoise.

A lire aussi: Bénin: « La Voix des Consommateurs » milite pour la réduction du coût de l’internet

Ainsi, de six projets et six réformes pour le quinquennat 2016-2021, le secteur du numérique et de la digitalisation a prévu pour le quinquennat en cours sept (07) projets et quatre (04) réformes. Par ailleurs, les projets lancés en 2016 seront poursuivis et bouclés au cours de ce quinquennat.

Projets et réformes prévus pour la période 2021-2026

La transformation structurelle du secteur du numérique a commencé depuis le premier quinquennat à travers plusieurs projets. Il s’agit notamment entre autres du déploiement de l’internet haut et très haut débit sur l’ensemble du territoire national et de la mise en œuvre de l’administration intelligente ou Smart Goov. Ces différents projets vont se poursuivre parallèlement aux projets inscrits pour le compte du second quinquennat.

Aussi, pour la période 2021-2026, le gouvernement va concentrer son énergie sur des projets structurants comme la transformation numérique des collectivités locales, la modernisation des médias de service public, l’accès des citoyens aux médias et informations de qualité sans oublier le projet de développement du numérique dans l’enseignement supérieur.

Pour les reformes, il s’agit de la réglementation du déploiement des réseaux locaux numériques pour toute construction à usages professionnel ou collectif, la création d’un observatoire du numérique, la modernisation des cadres réglementaire et institutionnel de l’audiovisuel et de la communication impliquant le code de l’information et la réforme sur les compétences numériques exigibles lors des recrutements dans la fonction publique.

Mais à quoi peuvent servir ces réformes et projets si l’accès à la connexion internet reste difficile pour le commun des Béninois?

Le coût de l’internet, un obstacle aux ambitions numériques de Talon

Il y a quelques semaines, les internautes ont mis la pression sur les opérateurs GSM au Bénin et ont lancé leur cri de détresse face à la cherté de l’internet dans le pays. Leur coût de gueule à travers le fameux slogan: « Internet, 1 Giga Favi » s’est buté contre l’indifférence aussi bien des opérateurs GSM dont les services au Bénin seraient relativement coûteux par rapport à d’autres pays de la sous région; que des gouvernants qui affirment pourtant faire du pays, une plateforme numérique de l’Afrique.

Le gouvernement du président Patrice Talon pourra-t-il atteindre son objectif de faire du Bénin un pays connecté si l’accès à la connexion internet devient un problème pour la grande majorité des Béninois? La question mérite d’être posée quand on sait que le régime dans sa volonté d’élargir l’échelle de mobilisation de ressources internes bouscule la capacité du Béninois à payer des taxes.

La connexion à internet au Bénin a été toujours un problème. Plusieurs organisations de défenses des consommateurs ont mené le combat de la réduction des coûts de prestations des services gsm ainsi que la qualité de leur service, mais c’était un combat vain avec le régime précédent.

Avec l’avènement du régime de la rupture, le coût de la connexion internet pour ne citer que ce service ne s’est pas amélioré. Au contraire; le gouvernement a eu le mauvais génie de taxer le coût de la consommation internet, ne serait-ce que pour ce qui concerne les réseaux sociaux. L’argument était si le béninois fait de la critique son activité, il doit pouvoir payer cher pour critiquer.

Tout compte fait, l’ambition du gouvernement de tout digitaliser dans le pays doit être accompagner de la mise à disposition de l’internet à coût accessible. Dans plusieurs pays de la sous région, l’internet est encore à un coût raisonnable. Le Bénin dans ses ambitions numériques, doit également en faire un défi.

En effet, il faut dépenser au moins 2,722 dollars, soit plus de 1 700 FCFA  pour avoir accès à 1Go de données au Bénin, selon les données du marché de la data de 238 pays rassemblés par le site cable.co.uk dans son étude intitulée : « Worldwide mobile data pricing: The cost of 1GB of mobile data in 228 countries ».

Le Bénin est classé 48ème en Afrique et  222ème avec un coût moyen du Go mobile estimé à 2,722 dollars US dans le monde entier selon l’enquête. Dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), le Burkina-Faso est en tête en occupant le 20ème rang où le coût moyen du Go mobile est de 2,47 dollars US, soit environ 1.477 FCFA. Il est suivi de la Cote d’Ivoire (23è), le Niger (25ème), le Sénégal (26ème).

Sur la base de ces données du marché de la data, le défi de la maîtrise du coût de l’internet reste un obstacle à la volonté du gouvernement de la rupture de faire du Bénin, un quartier numérique de l’Afrique.

spot_img

A voir aussi

1 COMMENTAIRE

  1. Espérons au moins que vous relisez vos articles avant de les publier. comment pouvez vous publier ce qui suit? depuis quand $27,22 font 17FCFA?

    En effet, il faut dépenser au moins 27,22 dollars, soit plus de 17 FCFA pour avoir accès à 1Go de données au Bénin, selon les données du marché de la data de 238 pays rassemblés par le site cable.co.uk dans son étude intitulée : « Worldwide mobile data pricing: The cost of 1GB of mobile data in 228 countries ».

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

%d blogueurs aiment cette page :
P