Bénin: Joël Atayi-Guêdègbé suggère le vote électronique pour les élections à venir

News - InfosPolitiqueBénin: Joël Atayi-Guêdègbé suggère le vote électronique pour les élections à venir

Joël Atayi Guèdègbé, expert en gouvernance locale est revenu sur les confusions orchestrées par les agents électoraux et relevées par la cour constitutionnelle et a suggéré le vote électronique pour les élections prochaines.

L’expert en gouvernance locale, Joël Atayi-Guêdêgbé était dimanche 15 Janvier l’invité de l’émission « Ma Part de Vérité » de Golfe Télévision. Au cours de l’émission, l’acteur de la société civile est revenu sur le déroulement des élections législatives du dimanche 8 janvier dernier.

Se basant sur les confusions relevées par la cour constitutionnelle au niveau des postes de vote, l’expert en gouvernance propose comme solution le vote électronique pour les élections à venir. L’expert en gouvernance propose à court terme une assise entre les différents acteurs pour réfléchir ensemble sur les processus électoraux à venir.

« Nous pouvons évoluer dans un vote électronique ce qui permettra de raccourcir significativement les délais de publication des résultats. Ailleurs, à travers les votes électroniques et à travers l’autorisation des sondages, on connait déjà les grandes tendances dans la soirée« , indique Joël Atayi Guêdêgbé.

L’acteur de la société civile a par ailleurs invité les partis politique à bien former leurs représentants dans les bureaux de vote pour les élections à venir afin qu’ils jouent plus efficacement leur rôle de veilleurs. Il est également recommandé à la commission électorale nationale autonome (CENA) d’élaborer un vaste plan de formation aux agents électoraux pour qu’ils évitent à l’avenir les confusions relevées par la haute juridiction.

Les irrégularités relevées par la cour

Les élections législatives du 8 janvier 2023 ne sont pas exemptes d’irrégularités. Lors de la proclamation des résultats définitifs jeudi 12 Janvier, le président de la cour constitutionnelle a évoqué les irrégularités qui ont été relevées par l’institution lors de la phase d’examen des documents électoraux. Il s’agit des irrégularités ci-après:

  • défaut de procès-verbal de déroulement du scrutin ou de feuille de dépouillement ;
  • le mauvais remplissage du procès-verbal de déroulement du scrutin ou des feuilles de dépouillement ;
  • l’absence de mention du nombre d’émargements et de dérogations sur le procès-verbal de déroulement du scrutin ;
  • l’absence de cahiers de vote par dérogation ou le mauvais remplissage desdits cahiers,
  • la confusion entre les suffrages valablement exprimés le nombre de votants ; et le défaut de décompte des voix par pictogramme ;
  • le défaut d’indication du nombre de voix par un chiffre arabe à côté des pictogrammes,
  • le défaut d’indication du code d’identification du poste de vote ou d’annexion des bulletins considérés comme nuls au procès-verbal de déroulement du scrutin,
  • la confusion entre bulletins nuls et bulletins valides ;
  • la signature de plusieurs procès-verbaux de déroulement de scrutin par une même personne.

Selon la décision de la Cour constitutionnelle, ces irrégularités ont affecté les résultats des postes de vote concernés mais ne compromettent pas la validité, la sincérité et la transparence du scrutin.

Voir aussi la sélection de la rédaction

1 COMMENTAIRE

  1. La principale qualité du vote électronique est son opacité, et donc l’impossibilité de tout contentieux électoral en cas de bug, même si les résultats sont faux. Voir l’article « Le vote électronique est-il transparent, sûr, fiable ? » facile à trouver sur internet (et écrit par un chercheur d’un labo CNRS d’informatique).

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

%d blogueurs aiment cette page :
P