AccueilA la UneBénin - Investiture de Patrice Talon: pas de chefs d'Etat étrangers parmi les invités attendus

Bénin – Investiture de Patrice Talon: pas de chefs d’Etat étrangers parmi les invités attendus

Le 23 mai 2021, le président Patrice Talon prête serment pour un second mandat. De sources concordantes, il n’y a pas d’invités de l’extérieur dans le rang des invités attendus.

Le dimanche prochain, Patrice Talon prêtera probablement serment, sans la présence de chefs d’Etat étrangers. Selon Frissons radio, il n’y a pas d’invités de l’extérieur. Le média rapporte « qu’il n’y aura pas d’invités de l’extérieur. Pas de chefs d’Etat de l’étranger donc parmi les hôtes attendus ».

Les invités majeurs attendus sont les présidents d’institution, les membres du gouvernement, les membres du corps diplomatique, les dignitaires et chefs religieux. La cérémonie démarre à 10 heures et se déroulera à l’intérieur du stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. L’accès au stade est conditionné par présentation d’une carte d’invitation.

Pour des raisons de sécurité à l’occasion de cette prestation de serment, l’armée est mise en alerte orage, depuis ce lundi. Il s’agit d’une mesure sécuritaire pour prévenir d’éventuels troubles à l’ordre public.

Patrice Talon réélu dans un contexte de crise politique

A l’issue du scrutin présidentiel du 11 avril 2021, Patrice Talon, en duo avec Mariam Chabi Talata, a été réélu pour un second mandat. Les résultats provisoires, donnés par la Commission électorale nationale autonome (Céna), ont été confirmés par la Cour constitutionnelle, qui a déclaré élu, le duo Talon-Talata, par K.O avec 86,30 %.

Malgré les irrégularités qu’elle a, elle-même, relevées, la Cour constitutionnelle a conclu que le scrutin « est régulier, sincère et transparent ». Le duo-candidat, Patrice Talon-Mariam Talata, avait en face, deux autres duos. Il s’agit d’Alassane Soumanou-Paul Hounkpè et Corentin Kohoué-Iréné Agossa. Quant à Joel Aivo, Réckya Madougou, considérés comme des « opposants radicaux », ils ont vu leurs dossiers rejetés pour défaut de parrainages.

Cette élection présidentielle a été marquée par des violences dans plusieurs villes du pays. Le scrutin n’a, d’ailleurs, pas eu lieu dans certains postes de vote, à cause des violences. Des manifestations ont éclaté dans le pays, notamment dans les Collines et une partie du Nord. Les manifestants réclamaient la fin du mandat de Patrice Talon, conformément à la Constitution de décembre 1990 et une élection inclusive.

Selon le point fait par le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Sacca Lafia, 21 policiers et miliaires sont blessés dans les manifestations. Du côté des civils, Sacca Lafia parle de deux « assaillants » qui auraient été tués. Pour le moment, les dégâts matériels sont estimés à plusieurs milliards de FCFA, selon le ministre. Il faut noter qu’au moment des faits, des sources locales avaient évoqué des morts dans le rang des civils; mais, selon le ministre, il n’y a eu aucune déclaration officielle de décès.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

CAF: Espoir FC du Bénin à la conquête de la Ligue des champions féminine

La Confédérations africaine de football (CAF) a dévoilé la liste des...

Barcelone: Gerard Piqué dans le viseur de la justice espagnole

La présidente d'un tribunal de Madrid a décidé d’ouvrir une enquête...

UEMOA: ce qui retarde la prise de fonction de Patrice Talon

Le ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération a...
P