« Talon ne peut rien me demander parce qu’il ne saurait me fixer dans les yeux », Daagbo de Banamé

AfriqueAfrique – Société« Talon ne peut rien me demander parce qu’il ne saurait me fixer dans les yeux », Daagbo de Banamé

Dans un audio circulant sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, Parfaite de Banamé mieux connue sous le nom de Daagbo, a répondu au prêtre dissident qui s’est plaint dans une lettre ouverte au président Patrice Talon. Elle estime que sa plainte n’est qu’un coup d’épée dans l’eau dans la mesure où le président Patrice Talon ne peut oser lui demander des explications.

Alors qu’elle a été remise en cause dans une lettre ouverte au président Patrice Talon par l’un de ses anciens prêtres au sujet d’un certain nombre de pratiques obscures en cours de sa congrégation religieuse, la déesse autoproclamée de Banamé a apporté une cinglante réplique au prêtre dissident, Jean-Claude Assogba.

Dans sa réponse envoyée au prêtre dissident, Daagbo n’a pas eu froid aux lèvres pour clamer haut et fort sa suprématie sur toute chose. Et même le président Patrice Talon n’a pas été épargné. En effet, selon les propos de Daagbo, le président Patrice Talon ne peut oser la fixer droit dans les yeux pour lui demander des explications au sujet de la fameuse lettre qui circule sur les réseaux sociaux.  

« Jean-Claude a écrit une lettre ouverte au président de la république. Moi-même président de la république. Les gens racontent de n’importes quoi ! Mais le président de la république ne peut demander des explications sur un seul point de la lettre. Talon ne peut rien me demander parce qu’il ne saurait me fixer dans les yeux », a-t-elle déclaré dans l’audio.

Plus loin, « dieu » de Banamé a révélé que le président de la République est à « sa disposition et sous ses ordres ». « Dagbovis le président de la république est Mélomin Clément » qui signifie une personne qui n’est pas libre de ses actes et qui doit se soumettre à son autorité.  Pour finir, elle a envoyé ses adeptes en mission pour aller informer qui de droit.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P