Rencontre Talon-Yayi: « Nous devons nous méfier des mises en scène périodiques », Candide Azannaï

AfriqueAfrique – SécuritéRencontre Talon-Yayi: « Nous devons nous méfier des mises en scène périodiques », Candide Azannaï

Suite à la rencontre du mercredi 22 septembre 2021, survenue entre Patrice Talon, Président de la République du Bénin, et son prédécesseur, Thoams Boni Yayi, les réactions fusent de toute part. C’est dans cette optique que le président de Restaurer l’Espoir (RE), Candide Azannaï, s’est fendu d’une publication sur les réseaux sociaux, samedi 25 septembre 2021, pour condamner certains aspects de cette rencontre.

Au détour d’une publication sur sa Page Facebook, samedi 25 septembre 2021, pour le compte de « La Résistance nationale », dont il est l’un des éminents représentants, l’ex-ministre de la Défense, durant le premier quinquennat de Patrice Talon, s’insurge contre l’initiative qui a conduit à la rencontre du Président béninois, Patrice Talon, et de son prédécesseur, Thomas Boni Yayi, le mercredi 22 septembre dernier, au Palais de la Marina. « Le protocole affiché pour cette rencontre est inapproprié, car dépouillé de tout honneur et de toute solennité, et malheureusement déshonorant en de pareilles circonstances pour le statut de Monsieur Boni Yayi, ancien Président de la République », écrit Candide Azannaï dans sa publication.

À lire aussi : « Aucun président ne peut parler comme Patrice Talon a parlé sur RFI et France 24 », Candide Azannaï

Poursuivant dans la même lancée, l’homme politique manifeste son désaccord, autant sur la forme comme sur le fond, face cette entrevue qui a eu lieu entre ces deux hommes d’Etat. « La forme renseignant nécessairement sur le fond, il apparaît en conséquence que cette rencontre n’a revêtu qu’un caractère interpersonnel entre ces deux personnalités dans le but d’une inversion inacceptable de sa juste lecture par les populations et par l’opinion publique », s’insurge-t-il.

À en croire le président de RE, l’initiative sonne comme une démarche individuelle de Boni Yayi, sous prétexte de transmettre à Patrice Talon une série de doléances, en vue de décrisper la crise politique qui secoue le pays, notamment, depuis la dernière présidentielle.

Azannaï, toujours dans sa publication, déclare que « la Résistance Nationale tient, en conséquence, à avertir une fois encore les uns et les autres que tous, nous devons plus que jamais nous méfier des mises en scène périodiques de mauvaises augures devenues récurrentes, auxquelles nous exposent ces deux personnalités ces dernières années. ». « Par le passé et à plusieurs reprises, la Résistance Nationale avait alerté, et avait publiquement mis en garde contre toute instrumentalisation de l’intérêt général par de calculs à courte vue, inavoués et opportunistes. », a-t-il ajouté.

 

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P