Moov Africa Start up challenge

RDC: un militaire et un agent de renseignement national tués dans l’Est du pays

AfriqueAfrique – SécuritéRDC: un militaire et un agent de renseignement national tués dans l'Est du pays

Selon les autorités locales congolaises, un militaire et un agent de l’Agence nationale de renseignements (ANR) ont été tués par balles ce vendredi, dans le Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

L’attaque a eu lieu à Nziapanda, commune rurale située à cheval entre la chefferie de Baswagha et le secteur de Bapere, à près de 80 km à l’ouest de Butembo (Nord-Kivu). Selon les récits, les deux agents de sécurité tués par balles, ont été pris au dépourvu.

 » Ils ont été surpris par la présence des hommes armés vers 23 heures. Il y a eu échange de tirs. Nos deux agents sont malheureusement tombés sur le champ, un militaire et un agent de l’ANR, et leur arme a été récupérée par l’ennemi. Mais avant de tomber, ils ont également blessé des miliciens qui sont admis aux soins à Nziapanda « , a indiqué maître Julio Mabanga, fonctionnaire délégué du gouverneur dans la région cité à ACTUALITE.CD.

Actuellement, au moins deux groupes sont présents dans la zone, notamment les miliciens mai-mai de l’UPLC et ceux de mille tours. Pour l’heure, on ne sait quel groupe a fait le coup, puisque l’attaque n’a jusque-là, pas été revendiquée.

Etat de siège, force régionale…

L’Est de la RDC est en proie aux attaques terroristes de plusieurs groupes armés. Au-delà des deux groupes cités précédemment, d’autres comme le M23 sont très actifs dans cette région. Malgré l’état de siège instauré dans les provinces de l’Est, la situation s’empire. Récemment, le M23, a pris le contrôle de la cité de Bunagana, près de la frontière avec l’Ouganda, après de violents combats avec l’armée congolaise.

Au regard de l’ampleur de la situation sécuritaire, les dirigeants de l’Est ont décidé lors de leur dernier sommet tenu au Kenya, l’envoi des troupes régionales pour la stabilité et la sécurité dans l’Est de la RDC. Les forces rwandaises ne feront pas partie de ses troupes, Kigali étant, depuis des mois, accusé de soutenir militairement le groupe rebelle M23, qui monte en puissance face à l’armée congolaise.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P