Nigéria: Un pasteur condamné à perpétuité pour avoir violé et enceinté une orpheline de 14 ans

AfriqueAfrique – SociétéNigéria: Un pasteur condamné à perpétuité pour avoir violé et enceinté une orpheline de 14 ans

Une Haute Cour siégeant à Port Harcourt, dans l’État de Rivers, a condamné un pasteur de 39 ans, à la réclusion à perpétuité pour avoir violé une fille de 14 ans dont la garde lui avait été confié. Les faits remontent au 11 décembre 2017 dans la communauté d’Amaji dans la zone de gouvernement local d’Omuma dans l’État de Rivers.

Aniele, qui est pasteur des Assemblées de Dieu, a violé la jeune fille, une orpheline dont il s’occupait et l’a mise enceinte. En rendant son jugement le jeudi 11 novembre sur l’affaire qui a duré environ quatre ans, la présidente, la juge Augusta Kingsley-Chuku, a déclaré l’accusé coupable.

Condamnant l’accusé, le juge a déclaré qu’il avait profité de la mineure dont il avait la garde et avait eu des relations sexuelles illégales avec elle, ce qui a entraîné une grossesse et la naissance d’un petit garçon qui est décédé plus tard.

La Cour a jugé que l’accusé n’avait manifesté aucun remords pour ses actes, en tentant d’interrompre la grossesse plus d’une fois et en menaçant de tuer la victime si elle révélait la vérité à qui que ce soit.

Le juge Kingsley-Chuku a en outre noté que l’infraction commise est punissable en vertu de l’article 32, alinéa 2 de la loi de 2009 sur les droits de l’enfant de l’État de Rivers.

S’adressant à des journalistes après le jugement, le procureur de l’État, Lilian Franklin, a déclaré que justice avait été rendue à la victime et à l’État. « Nous avons obtenu un jugement aujourd’hui pour des rapports sexuels illégaux avec un enfant avec une peine maximale dont la prison à vie », a-t-elle déclaré.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux d’avoir obtenu justice pour la victime et l’État et cela devrait servir de leçon pour les autres qui ont des enfants à leur charge et qui voudraient les agresser ou les maltraiter pour d’autres raisons que de leur permettre d’être des enfants épanouis. » a-t-elle ajouté. 

En outre, Chisom Anyalebechi, l’avocat qui a représenté la FIDA dans le cadre d’un mandat de surveillance dans l’affaire, s’est dit heureux que l’accusé ait été condamné pour le crime. « Nous sommes si heureux. Immensément reconnaissants d’avoir obtenu ce jugement, il servira de cobaye pour les autres parce que tant de gens s’adonnent à cet acte mais les victimes et leur famille sont parfois complaisantes », a déclaré l’avocat.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P