Nigéria: l’iSWAP confirme la mort d’Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram

News - InfosSécuritéNigéria: l'iSWAP confirme la mort d'Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram

L’Etat islamique en Afrique de l’ouest (ISWAP) a confirmé la mort du chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, tué le 19 mai dernier lors d’un affrontement avec un groupe djihadiste rival, 

Annoncé pour mort à plusieurs reprises au cours des 12 dernières années, Abubakar Shekau semble cette fois-ci bien décédé. Dans une allocution rapportée, vendredi, par HumAngle, l’Etat islamique en Afrique de l’ouest (ISWAP), a confirmé la mort « humiliante » du chef terroriste nigérian.

Qatar 2022
Match à venir
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 11h00
Cameroun
- -
Serbie
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 14h00
Corée du Sud
- -
Ghana
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 17h00
Brésil
- -
Suisse
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 20h00
Portugal
- -
Uruguay
Derniers Résultats
Fifa Coupe du Monde
27 Nov 2022
- 20h00
Espagne
1 1
Allemagne
Fifa Coupe du Monde
27 Nov 2022
- 17h00
Croatie
4 1
Canada
Fifa Coupe du Monde
27 Nov 2022
- 14h00
Belgique
0 2
Maroc
Fifa Coupe du Monde
27 Nov 2022
- 11h00
Japon
0 1
Costa Rica

Dans son message, le leader de l’ISWAP, Abu Musab Albarnawi, a déclaré que Shekau s’était fait exploser après avoir refusé de se rendre à la suite de l’invasion de sa cachette le 19 mai 2021. Il a décrit le boss de Boko Haram comme «le chef de la désobéissance et de la corruption», indiquant que ses combattants se réjouissaient de sa mort. La faction dissidente assure que Shekau qui a pris le relais après la mort du fondateur de Boko Haram Mohammed Yusuf en 2009, a été appréhendé «de la manière la plus humiliante».

« C’était quelqu’un qui a commis un terrorisme inimaginable. Combien en a-t-il gaspillé ? Combien en a-t-il tué ? Combien en a-t-il terrorisé ? Mais Allah l’a laissé seul et a prolongé sa vie. Quand il était temps, Allah a envoyé de braves soldats après avoir reçu des ordres d’Amirul Muminin [chef des croyants] », a déclaré en haoussa, al-Barnawi.

L’ISWAP, qui s’est séparé de la faction Boko Haram de Shekau en 2016, n’était pas d’accord avec le défunt leader extrémiste sur son recours excessif à la force, en particulier contre les musulmans dans les zones sous son influence.  Il a déclaré que le chef par intérim de l’État islamique d’Irak et de Syrie (EIIS) leur avait ordonné de prendre des mesures contre Shekau pour avoir dévié et tué des « croyants ». « Shekau préférait être humilié dans l’au-delà que d’être humilié sur terre. Il s’est tué sur le coup en faisant exploser un explosif », a-t-il déclaré.

Abubakar Shekau avait été annoncé mort à maintes reprises. Par le passé, le gouvernement nigérian ainsi que l’armée avaient annoncé son décès dans des offensives contre ses cachettes dans le nord-est du pays. Il fera plus tard des sorties dans des nouveaux messages diffusés en ligne pour assurer être bien en vie. A l’annonce de sa mort en mai dernier, l’armée a préféré ne pas répondre, précisant attendre les résultats des enquêtes pour se prononcer.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P