Moov Africa Start up challenge

Mort de 23 migrants à Melilla: Kemi Seba appelle au boycott de Royal Air Maroc

AfriqueAfrique – SociétéMort de 23 migrants à Melilla: Kemi Seba appelle au boycott de Royal Air Maroc

Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba, a condamné ce lundi, la mort d’une vingtaine de migrants subsahariens dans des échauffourées avec les forces de l’ordre marocaines, à Melilla, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Espagne.

Au moins 23 migrants ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités marocaines, lors d’une tentative d’entrée de quelque 2.000 migrants dans l’enclave espagnole de Melilla, en territoire marocain.

Le drame a suscité maintes réactions sur la toile. Défenseur pour l’autodétermination de l’Afrique, Kemi Seba n’est pas resté indifférent face à cette énième situation déplorable et totalement regrettable. L’activiste franco-béninois, a condamné avec fermeté le traitement ignoble desdits migrants par la police marocaine.

Pour Kemi Seba, les actes posés par la police marocaine sont totalement « inacceptables ». Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes y est allé plus loin, et a lancé un mot d’ordre pour boycotter la compagnie Royal Air Maroc.

« Suite à la mort brutale de citoyens negro-africains au Maroc , et le traitement ignoble de la police marocaine vis à vis de ces derniers, nous appelons au boycott de la compagnie Royal Air Maroc tant que le gouvernement marocain continuera à jouer le chien de garde de l’Union européenne en Afrique », a déclaré Kemi Seba.

Avant Kemi Seba, l’Algérie avait réagi, dénonçant un « carnage ». Les « images de ce carnage sont extrêmement choquantes », ont déclaré les autorités algériennes, qui ont dénoncé la violation systématique des droits humains de la part du Maroc. L’Union Africaine très préoccupée par le drame, a demandé une enquête afin de situer les responsabilités.

Plus de 3000 migrants morts en 2021

Plus de 3 000 migrants tentant de rejoindre l’Europe sont morts en mer en 2021, deux fois plus qu’en 2020, a annoncé, vendredi 29 avril 2022, l’ONU, qui veut des « alternatives » à ces fuites désespérées et dangereuses.

« Sur ce total, 1 924 personnes ont été déclarées mortes ou disparues sur les routes de la Méditerranée centrale et occidentale, tandis que 1 153 autres ont péri ou ont été portées disparues sur la route maritime de l’Afrique du Nord-Ouest vers les îles Canaries », a déclaré à Genève, une porte-parole de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Shabia Mantoo.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P