Manifestation contre la France au Tchad: un haut responsable de l’opposition arrêté

AfriqueAfrique – PolitiqueManifestation contre la France au Tchad: un haut responsable de l'opposition arrêté

Un des principaux responsables de la coalition de l’opposition à la junte militaire au Tchad, qui a organisé une manifestation contre la France samedi, a été arrêté mardi, a annoncé la police et un cadre de son mouvement.

L’avocat « Max Loalngar a été interpellé suite à la marche du 14 mai 2022 transformée en manifestation violente. Il est à signaler qu’il est l’un des organisateurs de ladite marche », a indiqué la police sur sa page Facebook. « Deux véhicules (…) sont venus le prendre chez sa mère pour le conduire dans une direction inconnue », a confirmé à l’AFP Michel Barka, porte-parole de Wakit Tamma, principale coalition de l’opposition dont Me Loalngar est le coordinateur.

Pour rappel, à l’appel de la coalition d’opposition Wakit Tama, des tchadiens sont descendus dans les rues ce samedi. Selon nos informations, ils ont brûlé des drapeaux français en signe de leur mécontentement à la présence française au Tchad et le soutien des autorités françaises à l’actuel chef d’Etat Tchadien.

« La France, dégage ! » Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, samedi 14 mai, à N’Djamena, contre la présence de la France au Tchad, qu’elles accusent de soutenir la junte militaire au pouvoir, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des stations services Total appartenant à la France ont été vandalisées, selon nos sources. A noter que cette manifestation, organisée par la plateforme d’opposition de la société civile Wakit Tamma, avait été autorisée par les autorités. Un fort dispositif policier entourait le cortège et était déployé dans la ville.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P