AccueilA la UneLutte antiterroriste: 4 pays dont le Bénin et le Burkina Faso lancent l'opération "odalgou4"

Lutte antiterroriste: 4 pays dont le Bénin et le Burkina Faso lancent l’opération « odalgou4 »

Le ministre burkinabé de la Sécurité a annoncé vendredi, que la seule alternative qui se présente aux pays de la sous-région pour vaincre le terrorisme est de coopérer entre eux. Une opération dénommée odalgou4 a donc été lancée par le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Bénin pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme à travers la mutualisation des efforts inter-Etats.

Le terrorisme est un phénomène mondial et nécessite une réponse internationale. S’investir inlassablement à vaincre le terrorisme seul, apparaitrait comme un coup d’épée dans l’eau. En tout cas, pour le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, les pays du Sahel et bien plus, devront s’unir et mettre en coopération leurs différentes armées pour fournir une réponse militaire coordonnée et stratégique au terrorisme. Et ce n’est pas le ministre de la Sécurité du Burkina Faso qui dira le contraire.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

Interpellé par l’Assemblée Nationale vendredi sur l’efficacité de l’armée burkinabé du point de vue du matériel, Maxime Koné a insisté sur la nécessité de fédérer les efforts pour venir à bout du terrorisme dans la sous-région. Pour lui, cette option est la seule qui se présente aux pays concernés. “On n’a jamais vu un pays gagner seul une guerre. C’est pourquoi dans la perspective d’anticipation, les ministres de la sécurité du Mali, du Niger, du Burkina , de Côte d’Ivoire, du Togo , du Bénin et du Ghana ont uni leurs forces en mettant en place, l’initiative d’Accra”, a déclaré Maxime Koné.

Parallèlement, le ministre a rappelé qu’une opération est déjà déclenchée dans cet ordre idée avec certains pays: “Récemment, il a été enclenché une opération dénommée « odalgou4 », en collaboration avec la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Bénin qui a mobilisé plus de 1200 hommes”.

Maxime Koné a été appuyé par le ministre de la Défense Aimé Barthélémy Simpore. Le chef de la Défense nationale qui partage l’avis de son compatriote a dénoncé devant le Parlement, la complicité de certaines catégories de populations qui sape la lutte contre le terrorisme. “Il y a des complicités. Aujourd’hui dès qu’un hélicoptère décolle de Ouagadougou l’ennemi est déjà au courant. Si on arrive à réduire les complicités locales l’action des FDS sera plus efficace.», a-t-il expliqué.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

Samuel Eto’o : son fils, Etienne Eto’o Pineda, cambriolé en plein jour, à Yaoundé

Etienne Eto’o Pineda, le fils de l’actuel président de la Fédération...

Dubaï Porta Potty : Francis Mvemba fait une allusion dérangeante à Coco Emilia

Au cœur du scandale « Dubaï Porta Potty », Francis Mvemba a trouvé...

L’Arabie saoudite souhaite un accord Opep+ avec la Russie

L'Arabie saoudite espère pouvoir élaborer un accord Opep+ qui comprendra la...

Burkina: plusieurs soldats décorés par Paul-Henri Sandaogo Damiba

Au Burkina Faso, les forces armées ont repoussé vigoureusement une attaque...
P