Joe Biden débauche le chef de la santé de l’Union africaine et le nomme ambassadeur

AfriqueAfrique – DiplomatieJoe Biden débauche le chef de la santé de l'Union africaine et le nomme ambassadeur

Encore inconnu il y a deux ans, le virologue camerounais a acquis une renommée internationale en devenant l’un des piliers de la lutte contre le Covid en Afrique. Au point que Washington l’a choisi pour prendre la tête du programme américain de lutte contre le VIH.

Le président américain Joe Biden a nommé lundi John Nkengasong, l’un des experts africains en santé publique les plus en vue, au poste d’ambassadeur pour le compte des Etats-Unis. C’est ce qu’a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué officiel dont copie est parvenue à VOA Afrique.

S’il est confirmé par le Sénat, Dr. Nkengasong sera chargé de la coordination de PEPFAR, une agence américaine qui finance la lutte contre les fléaux du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays en voie de développement, notamment en Afrique. Il aura sous sa responsabilité une dotation budgétaire d’environ 7 milliards de dollars par an, selon le quotidien New York Times.

« Dr Nkengasong sera la première personne d’origine africaine à occuper ce poste » depuis la création de PEPFAR sous l’administration Bush en 2003, précise le communiqué. L’entrée de cet expert au département d’État va occasionner une perte certaine pour l’Union africaine.

 Né à Douala en 1959, ce diplômé en virologie de l’université de Yaoundé s’est spécialisé en médecine tropicale à Anvers avant de rejoindre, en 1993, l’OMS puis, rapidement, d’entrer dans le réseau américain des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), ce qui l’a amené à vivre de nombreuses années aux États-Unis mais aussi à travailler en Afrique, et en particulier à Abidjan. Avec, parmi ses spécialités, la lutte contre l’épidémie de VIH.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P