Iran : plus de 300 morts depuis le début des troubles selon les Gardiens de la révolution

News - InfosSociétéIran : plus de 300 morts depuis le début des troubles selon les Gardiens de la révolution

Un général des gardiens de la Révolution a annoncé ce bilan, proche de celui de l’ONG Iran Human Rights qui l’établit à 416 personnes, dont 51 enfants.

Un premier bilan officiel, qui mélange manifestants et forces de l’ordre, histoire de répartir la responsabilité de la violence. Les autorités iraniennes ont pour la première fois fait état de la mort de plus 300 personnes dans les troubles qui ont suivi le décès en détention de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans. Arrêtée par la police des mœurs pour non-respect du code vestimentaire strict de la République islamique, sa mort avait déclenché une vague de manifestations, d’abord en province puis à Téhéran, qui avait été réprimée par les forces de l’ordre.

A lire aussi : Coupe du monde 2022 : les joueurs iraniens refusent de chanter leur hymne national

« Tout le monde dans le pays a été affecté par la mort de cette dame. Je n’ai pas les dernières statistiques, mais je pense que nous avons eu peut-être plus de 300 martyrs et personnes tués parmi les meilleurs enfants de ce pays à la suite de cet incident », a déclaré le général Amirali Hajizadeh, commandant de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de l’Iran. Dans cette déclaration faite dans une vidéo mise en ligne par l’agence de presse Mehr, l’autorité militaire faisait allusion aux forces de l’ordre et aux manifestants, tués dans des affrontements avec les manifestants ou assassinés, selon les autorités iraniennes.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P