« Dites à Sacca Lafia de ne pas faire ce qu’il a fait au ministère de l’intérieur », Antoine Guédou

BeninBénin – Politique"Dites à Sacca Lafia de ne pas faire ce qu'il a fait au ministère de l'intérieur", Antoine Guédou

L’opposition est toujours vent debout contre les élections exclusives. Invité pour participer à l’animation des panels organisés par l’aumônerie nationale des cadres et personnalités politique, le président du parti Grande Solidarité Républicaine (GSR), Antoine Guédou met en garde le président du Conseil Electoral contre toute manœuvre d’exclusion des partis politiques de l’opposition aux prochaines législatives.

Chat échaudé craint l’eau froide. C’est l’attitude adoptée par l’ensemble des acteurs politiques de l’opposition face aux élections législatives programmées pour le 08 Janvier 2023. Cette méfiance de l’opposition envers l’institution en charge de l’organisation des élections au Bénin est renforcée par la présence de l’ancien ministre de l’intérieur, Sacca Lafia à la tête de cette institution.

Invité par le clergé catholique pour prendre part à l’initiative prise par l’aumônerie nationale des cadres et personnalités politiques pour trouver les voies et moyens de permettre des législatives libres, inclusives, transparentes et apaisées en 2023, le président du parti Grande Solidarité Républicaine (GSR), Antoine Guédou a profité de l’occasion pour s’adresser au président du conseil électoral.

Après avoir fait l’éloge de l’ancien ministre François Abiola, membre du conseil électoral, le président du parti Grande Solidarité Républicaine (GSR) l’invite à dire à Sacca Lafia de ne « pas faire ce qu’il a fait au ministère de l’intérieur à la CENA ». « Rien qu’à l’évocation de son nom, on perd complètement confiance. L’action appelle Réaction, il faut que la mouvance fasse preuve de bonne volonté.. » a mis en garde Antoine Guédou.

Si l’acteur politique n’a pas précisé ce qu’il reproche au président du conseil électoral, il est aisé de se rendre compte qu’il fait allusion à la manière dont Monsieur Sacca Lafia, alors ministre de l’intérieur, a géré en 2019, la délivrance du certificat de conformité, une pièce importante dans la constitution des dossiers de candidatures. Les partis politiques de l’opposition n’ont pu participer à la compétition électorale en 2019 à cause cette pièce qui manquait dans leur dossier.

Au cours des discussions en panel, le président du parti Grande Solidarité Républicaine (GSR), Antoine Guédou a également évoqué le problème du quitus fiscal, l’une des pièces que l’opposition a peiné à obtenir. Selon lui, juste la demande du candidat suffit pour lui délivrer cette pièce quitte à le poursuivre après les élections s’il n’est pas à jour avec les impôts.

Pour Antoine Guédou, le conseil électoral doit s’abstenir de toute manœuvre visant à exclure des partis politiques des élections législatives qui auront lieu selon une décision de la cour constitutionnelle, le 08 janvier 2023.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P