Dissolution du CNDS: Kassa Mampo, pour une fois, d’accord avec le gouvernement de Talon

BeninBénin – SociétéDissolution du CNDS: Kassa Mampo, pour une fois, d'accord avec le gouvernement de Talon

En conseil des ministres du Mercredi 19 Janvier 2022, le président Patrice Talon a abrogé le décret 2017-323 du 18 Juin 2017 portant création du Conseil national du dialogue social (Cnds). La dissolution de cet organe qui constitue un creuset d’échanges entre le gouvernement et les représentants des travailleurs est saluée des pieds et des mains par Kassa Mampo, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb).

Au cours du conseil des ministres du mercredi 19 Janvier 2022, le gouvernement du président Patrice Talon a procédé à la dissolution du conseil national du dialogue social (CNDS). Une décision du gouvernement qui, pour une première fois depuis l’avènement de ce régime rencontre l’assentiment du secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb).

« Le gouvernement vient de donner raison à la Cstb qui trouvait que cette institution est inutile, elle est même nuisible à l’Etat et aux travailleurs« ; s’est confié Kassa Mampo lors d’une sortie médiatique

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

Pour le syndicaliste, à travers cette décision de dissolution du Cnds, le gouvernement vient de prendre une mesure salutaire. Pour lui, cet organe ne servait à rien sinon à consommer inutilement les ressources de l’Etat. A le croire, son organisation syndicale avait en son temps déclaré qu’elle n’allait pas se lier les mains en accordant sa signature à ce « machin » inutilement budgétivore. Selon Kassa Mampo, la commission nationale de négociation remplissait déjà le rôle du Cnds dont la création selon lui est une erreur de Boni Yayi.

Les raisons de la dissolution du CNDS

En conseil des ministres du mercredi 19 janvier 2022, le gouvernement a abrogé le décret portant création, attribution, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National du Dialogue Social (CNDS). La dissolution de cette structure s’imposait selon le contenu du compte rendu dudit conseil des ministres. Elle se justifie par le fait qu’« il a été mis en place la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives« . Cette Commission regroupe « tous les acteurs concernés par le dialogue social, aussi bien ceux du secteur public que ceux du privé », précise le compte rendu du conseil des ministres.

Rappelant les attributions de la commission, le compte rendu du conseil des ministres indique que la commission a été  créée « à l’issue de l’organisation de la troisième édition des élections professionnelles nationales…..Sa mission, est « de prévenir les conflits sociaux en proposant des mesures visant à entretenir un environnement social apaisé ». Des attributions qui intègrent déjà dans une large mesure celles initialement dévolues au CNDS ».

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P