Campagne Moov

Cameroun : plus de 1000 gendarmes (nouvelles recrues) radiés pour « faux diplômes »

AfriqueAfrique – SociétéCameroun : plus de 1000 gendarmes (nouvelles recrues) radiés pour "faux diplômes"
Campagne ESM Benin

Au Cameroun, plus de 1000 élèves gendarmes et élèves sous-officiers vont être radiés pour détention de faux diplômes. Ces nouvelles recrues incorporées au profit des armées par les contingents 2022 ont déjà passé près de deux mois en formation.

Au Cameroun, un des pays les plus corrompus au monde, selon l’Indice de perception de la Corruption 2021 (IPC) de l’ONG Transparency International, près de 1000 nouvelles recrues de la gendarmerie et des forces armées ont été radiées. Selon une liste du Ministère de la Défense du Cameroun, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, il s’agit de près de 1200 élèves gendarmes et élèves sous-officiers, incorporés au profit des armées / contingents 2022.

Selon Focus Média Afrique, ces élèves gendarmes et élèves sous officiers « ont déjà passé près de deux mois en formation » et ont « appris à manipuler les armes à feu » et « les notions de combats ». Ils ont été radiés pour faux diplômes par une décision du ministre de la Défense Joseph Beti Assomo. Selon une source au ministère de la Défense, les intéressés pourraient être poursuivis devant les tribunaux pour présentation de faux diplômes.

Le Cameroun et l’impossible lutte contre la corruption

Selon le lanceur d’alerte Boris Bertolt, le sujet de la corruption était au centre la conférence de presse entre Emmanuel Macron et Paul Biya la semaine dernière à Etoudi, le palais du peuple camerounais. Selon des statistiques de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), le pays a perdu plus de 17 milliards de francs CFA (environ 30.358.515 dollars américains) à cause de la corruption en 2020.

Le document a identifié le secteur des transports, le régime foncier et la police comme les trois institutions les plus corrompues du pays, ajoutant que les pratiques de corruption étaient endémiques dans la région du Centre où se trouve la capitale, Yaoundé, et la région du Littoral qui abrite le pôle commercial, Douala. La CONAC, créée en 2006, est un organisme public indépendant placé sous la tutelle directe du chef de l’Etat. Sa mission est de suivre et d’évaluer la mise en œuvre effective du programme gouvernemental de lutte contre la corruption.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P