Burkina: un présumé cyber escroc dans les mailles de la police

News - InfosSociétéBurkina: un présumé cyber escroc dans les mailles de la police

La police nationale du Burkina Faso a annoncé ce jeudi, la mise aux arrêts, d’un présumé auteur d’usurpation d’identité numérique, d’escroquerie et d’incitation à l’avortement via les moyens de télécommunications de l’information et de la communication (TIC).

« Secret de Armel le petit sage » ; « LES ASTUCES DE ARMEL LE PETIT SAGE » ;« Armel Le Petit Sage » ; « ARMEL LE PETIT SAGE » ; « Maitre spirituel DahZodji » ; « Secte da maman Nicole » ; « Secte Illuminati d’Afrique de l’ouest » ; « Avortement naturel de 0 à 7 mois », telles sont les fausses pages utilisées par T.U sur le réseau social Facebook en vue d’appâter ses victimes. À ces pages s’ajoutent quatre (04) comptes tik-tok dénommés « tatasaratou » ; « Armel le petit sage » ;« Maman Nicole » et « DahZodji » ainsi qu’un compte WhatsApp dénommé « Secret »

Âgé de 31 ans et de nationalité étrangère, T. U utilise ces fausses pages et profils dans le seul but de piéger et escroquer des victimes désirant provoquer une interruption de grossesse ou résoudre des problèmes de procréation, de spiritualité, de richesse, etc. Ses tarifs varient entre trente-cinq mille francs (35.000) CFA et quarante-cinq mille francs (45.000) CFA pour les cas d’interruption de grossesses et deux mille (2000) à trois mille francs (3.000) CFA pour les consultations en maraboutage.

Interpellé et auditionné dans les locaux de la BCLCC, T.U reconnait les faits qui lui sont reprochés. Au terme de l’enquête, le présumé cyber escroc a été déféré devant le Procureur du Faso pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P