Burkina: plusieurs soldats décorés par Paul-Henri Sandaogo Damiba

AfriqueAfrique – SécuritéBurkina: plusieurs soldats décorés par Paul-Henri Sandaogo Damiba

Au Burkina Faso, les forces armées ont repoussé vigoureusement une attaque contre le détachement militaire de Bourzanga, dans la région du centre-nord. Un acte qui a été promptement salué par le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, Chef suprême des Armées.

Un assaut jihadiste a été repoussé dans le centre-nord du Burkina Faso, samedi 21 mai à Bourzanga vers 05 heures du matin par plus de 200 jihadistes, à 170 kilomètres au nord de Ouagadougou. Suite à cet exploit, le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, Chef suprême des Armées a effectué, ce dimanche, une visite opérationnelle sur le site pour saluer la bravoure et l’engagement des hommes face à la puissance de feu d’un ennemi lourdement armé.

« Nous sommes venus ce matin après l’attaque qui a eu lieu ici hier pour vous témoigner, au nom du gouvernement et de l’ensemble du pays, la satisfaction et la reconnaissance envers l’ensemble du personnel de votre Détachement », a déclaré le Chef de l’État.

Dans son adresse, le Président du Faso a félicité et encouragé les éléments tout en invitant l’ensemble des FDS à suivre le bel exemple des hommes du Lieutenant Assoumani BEOGO. Il a rendu un vibrant hommage aux vaillants combattants tombés sur le champ d’honneur pour la défense de la Patrie. A l’issue de son message tout le personnel du Détachement a été décoré à travers cinq éléments qui ont reçu symboliquement la médaille de la Croix du combattant.

Au moins 45 terroristes neutralisés dans une attaque 

Au moins 45 terroristes ont été neutralisés et cinq militaires burkinabè tués dans l’attaque lancée samedi matin contre le détachement militaire de Bourzanga dans le Centre-Nord du Burkina Faso, a annoncé l’armée dans un communiqué. Le détachement militaire de Bourzanga situé dans la province du Bam, région du Centre-Nord, a « vigoureusement riposté » à une attaque contre sa base samedi le 21 mai, a indiqué l’armée burkinabè.

« Venus en très grand nombre et lourdement équipés, les terroristes ont dû battre en retraite face à la puissance de feu des éléments du détachement et à l’intervention de l’aviation », a soutenu l’armée. Dans leur débandade, plusieurs terroristes dont certains blessés, se sont fondus aux populations civiles pour tenter d’échapper à la poursuite des militaires, selon toujours l’armée. L’l’armée a ajouté qu’en plus de l’armement, des munitions, des motos et des moyens de communication récupérés, un véhicule blindé et des pickups armés, utilisés par les terroristes pour attaquer la base ont été également saisis.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P