Bénin – Réalisation de la LEI: l’ANIP sécurise la procédure de transfert de poste de vote

News - InfosPolitiqueBénin - Réalisation de la LEI: l'ANIP sécurise la procédure de transfert de poste de vote

L’agence nationale d’identification des personnes (ANIP) a procédé au deuxième affichage de la liste électorale informatisée provisoire. Cet affichage permettra aux électeurs qui veulent changer de poste de vote de faire en ligne les modifications au niveau de la liste. Mais suite à des transferts frauduleux massifs, l’ANIP a sécurisé la procédure de transfert.

Le transfert d’un électeur d’un poste de vente à un autre poste de vente ne peut être fait en ligne que par le concerné lui-même. C’est la nouvelle formule trouvée par l’agence nationale d’identification des personnes pour sécuriser la procédure face aux transferts frauduleux massifs enregistrés lors du premier affichage de la LEIP.

Qatar 2022
Match à venir
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 20h00
Portugal
- -
Uruguay
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Pays-Bas
- -
Qatar
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 16h00
Equateur
- -
Senegal
Fifa Coupe du Monde
29 Nov 2022
- 20h00
Pays de Galles
- -
Angleterre
Derniers Résultats
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 17h00
Brésil
1 0
Suisse
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 14h00
Corée du Sud
2 3
Ghana
Fifa Coupe du Monde
28 Nov 2022
- 11h00
Cameroun
3 3
Serbie
Fifa Coupe du Monde
27 Nov 2022
- 20h00
Espagne
1 1
Allemagne

La mesure a été partagée ce jeudi 6 Octobre 2022 aux partis politiques par le mandataire délégué de la l’agence nationale d’identification des personnes à l’occasion d’une séance de travail que l’organe a eu avec les leaders politiques.

Selon Cyrille Gougbédji, dès l’ouverture de l’application pouvant permettre de faire des réclamations en ligne notamment des transferts, l’équipe de l’ANIP a constaté des transferts massifs générés par certaines personnes pour plusieurs autres. Aussi, des gens se rendent dans les arrondissements pour demander des transferts au nom de plusieurs autres personnes.

Cet état de chose, selon l’exposé de Cyrille Gougbédji, ne participe pas à la protection des données personnelles. Ainsi donc, l’Anip a mis des verrous en ce qui concerne les demandes de transferts et celles qui se feront directement dans les arrondissements.

La nouvelle procédure imposée par l’ANIP …

La mesure prise par l’agence nationale d’identification des personnes pour sécuriser davantage les donnés personnelles des électeurs, c’est de restreindre la procédure de modification de données et de transfert d’électeur d’un poste de vente à un autre. Pour y parvenir chaque électeur ne peut avoir d’accès qu’à ses propres données.

« Nous avons présenté une application ici qui a été applaudie. C’était une application ouverte. Cette ouverture a des biais. En effet, de notre poste d’observation, du système de transfert en ligne, nous avons noté que des gens ont commencé par faire des transferts massifs. On a interpelé quelqu’un qui a dit qu’il veut aider les autres. Il y a un acteur politique de la même localité qui nous a interpellé pour dire qu’il y a quelqu’un qui est en train de faire des transferts aux gens et que cela peut poser problèmes parce qu’il peut faire des transferts aux gens à leur insu », a partagé Cyrille Gougbédji aux représentants des partis politiques.

Pour sécuriser le système, précise-t-il, il faut que le transfert ne regarde que celui qui est concerné. « Donc, le numéro de téléphone que chacun a utilisé quand il a fait le Ravip, c’est sur ce numéro qu’ils peuvent opérer le transfert. En effet, l’application est restée la même. Seulement, le parcours a été modifié. A un niveau donné, l’application vous montre quelques chiffres du téléphone que vous avez enregistré quand vous avez fait le Ravip et vous demande d’aller prendre le code secret à six chiffres dans ce téléphone. Si vous n’avez pas le téléphone, si vous n’y êtes pas propriétaire, vous n’aurez jamais le code« , a expliqué Cyrille Gougbédji.

Ainsi, le système est verrouillé et on ne peut plus prendre n’importe quel numéro de téléphone et commencer par faire de transfert. « On veut savoir qui a fait le transfert parce que le système permet de tracer », a préciser Cyrille Gougbédji.

Quand on laisse le volet internet, on se rend dans l’arrondissement où il y a un agent de collecte, poursuit-il, « il ne suffit pas d’aller pour dire, c’est mon enfant, c’est ma femme, c’est mon cousin. Non. C’est celui qui veut faire son transfert qui vient. Protection des données à caractère personnel oblige. Il vient avec sa pièce d’identification. L’agent est là. Il l’aide à formuler son intention de réclamation et cela va être gérer sans problème« , a indiqué le mandataire délégué de l’ANIP.

Voir aussi la sélection de la rédaction

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

%d blogueurs aiment cette page :
P