Bénin: 2 morts et 4 blessés dans un incendie provoqué par l’essence de contrebande

BeninBénin – SociétéBénin: 2 morts et 4 blessés dans un incendie provoqué par l'essence de contrebande

A Malanville dans le département de l’Alibori, l’essence de contrebande a encore fait des dégâts. Au décompte, deux morts et plusieurs dégâts matériels. Le drame est survenu ce Mercredi 20 Avril 2022.

Deux personnes décédées, un camion calciné, et d’importants autres dégâts matériels. C’est le bilan d’un incendie provoqué ce mercredi 20 Avril 2022 par l’essence de contrebande.

Selon les informations, le camion transportant des bidons de 25 litres de l’essence de contrebande s’est renversé et a provoqué un incendie. Deux personnes ont perdu la vie dans cet incident. Plusieurs autres personnes ont été blessées et transportées d’urgence au soin.

Ce drame est survenu à un moment où la direction générale des douanes et droits indirects a formellement interdit le transport des produits pétroliers par des moyens roulants non appropriés.

L’interdiction de la douane assortie de sanctions

A la suite d’une séance de travail convoquée le 09 Mars 2022, le directeur général des douanes et droits indirects a instruit les directeurs départementaux des douanes à l’effet de prendre des mesures idoines pour faire cesser le transport des produits pétroliers par des moyens non appropriés.

A la suite de cette séance, chaque directeur départemental a pris des mesures pour faire respecter la décision. C’est ainsi que le directeur départemental des douanes Borgou-Alibori a interdit dans la Commune deParakou, le transport des produits pétroliers par les motos, les tricycles et autres véhicules de trois ou quatre roues non appropriés.

« Nous avons autorisé que ce soit avec des camions communément appelés véhicules six ou dix roues voire seize roues. Il faut que les produits soient bien conditionnés et protégés pour traverser les localités sans exposer la vie des populations« , avait martelé le colonel des douanes, Francis Koto Gbian.

Selon lui, les produits pétroliers sont des produits spéciaux et sensibles et il faut normalement disposer d’une autorisation pour mener ce commerce. « Si malgré cette interdiction, des individus se hasardaient à le faire et tombaient dans le filet de la douane, leur moyen de transport et même leurs marchandises seront considérés comme perdus » , avait prévenu Francis Koto Gbian.

Malgré cette décision de la direction générale des douanes, des cas d’incendie issus du transport de l’essence de contrebande continuent d’être enregistrés.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P