Après la Russie, la Chine livre du matériel militaire de dernière génération au Mali

AfriqueAfrique – SécuritéAprès la Russie, la Chine livre du matériel militaire de dernière génération au Mali

Les forces militaires maliennes ont réceptionné leurs premiers véhicules blindés 6×6 résistants aux mines, livrés par la Chine. La remise a été faite lors d’une cérémonie à la base de garnison de Kati.

Dans le cadre de ses efforts de lutte contre le terrorisme sur son territoire, le Mali étend sa coopération militaire vers plusieurs horizons. Après avoir reçu des hélicoptères de la Russie, le Mali reçoit des véhicules blindés de dernières générations fabriqués en Chine.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

Selon les informations, il s’agit du dernier véhicule blindé résistant aux mines VN2C développé par le conglomérat chinois de défense China North Industries Group Corporation, également connu sous le nom de Norinco. Le VN2C est la prochaine génération de véhicules blindés de transport de troupes de fabrication chinoise, explique Defense-Blog.

Caractéristiques du VN2C

Forum des chars de combat et de la cavalerie :: (fafa13) VBCI Heller 1/35

Le VN2C récemment livré est équipé d’une tourelle monoplace armée d’une mitrailleuse (MG) de 12,7 mm et d’une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm munie respectivement de 500 rds et 1 000 rds de munitions. Selon Janes, le VN2C a un poids total en charge (PNBV) de 19 tonnes et est propulsé par un moteur diesel développant 402 ch (300 kW), qui fournit un rapport puissance/poids de 21,15 ch/tonne.

Le groupe motopropulseur diesel est situé à l’arrière du poste de conduite et de commandant à l’avant de la coque et comprend la transmission et le système de refroidissement. Selon NORINCO, le bloc d’alimentation peut être rapidement retiré en tant qu’unité complète. La vitesse maximale sur route est estimée à 100 km/h avec une accélération de 0 à 32 km/h en 13 secondes et une autonomie allant jusqu’à 800 km.

Une option non négligeable

Cette nouvelle acquisition devrait, à coup sûr, augmenter la mobilité des forces maliennes sur le terrain et limiter considérablement les risques de décès de troupe liés à des engins explosifs improvisés (EEI) posés par les terroristes sur les axes de passage des patrouilles militaires.

Le Mali est en proie à une insurrection djihadiste depuis environ une dizaine d’années et malgré les mesures militaires colossales prises par les autorités du pays aidées par l’armée française et celles des pays européens, la menace djihadiste persiste et les attaques sont de plus en plus régulières. L’insurrection s’est étendue vers les autres pays du Sahel dont le Niger et le Burkina Faso.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P